Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME: Les femmes qui fument comme des hommes meurent comme les hommes

Actualité publiée il y a 8 années 10 mois 2 semaines
NEJM

« Quand les femmes fument comme des hommes, elles meurent comme les hommes ». C’est un commentaire des auteurs de l’American Cancer Society et de l’Université de Queensland (Australie) qui proposent, avec un recul de 50 ans de tabagisme, un bilan de l’évolution du risque de décès lié au tabagisme, chez les femmes, comme chez les hommes. Leurs conclusions, publiées dans l’édition du 24 janvier du New England Journal of Medicine, qui portent sur près de 2 millions d’américains, montrent un risque de décès pour les femmes qui grimpe en flèche en 50 ans, rejoint celui des hommes et est multiplié par 25, pour le cancer du poumon, pour les femmes fumeuses vs non fumeuses.

L'étude a évalué les tendances de la mortalité entre fumeurs et non-fumeurs aux États-Unis sur 5 décennies, à partir des données de plusieurs études de cohortes différentes menées de 1959 à 1965, de 1982 à 1988, et de 5 autres études réalisées entre 2000 et 2010, portant au total sur près de 900.000 hommes et 1,3 millions de femmes aux États-Unis. L'analyse des données qui prouve l'association tabagisme/décès-et non la relation-, a réparti les participants en «fumeurs actuels», «anciens fumeurs» ou «n'ayant jamais fumé» pour aboutir à une évolution des taux de mortalité par groupe et à un risque global de décès chez les fumeurs actuels par rapport aux personnes qui n'ont jamais fumé. Ainsi, les auteurs constatent que, · les femmes « fumeuses actuelles » ne présentent pas de diminution dans le temps du taux de mortalité toutes causes confondues (contrairement aux non-fumeurs, hommes et femmes) · Au fil du temps, - le risque relatif (RR) de mortalité toutes causes confondues chez les fumeuses en comparaison avec les femmes qui n'ont jamais fumé (après ajustement), s'élève à § En 1960 : RR : 1,35 soit une augmentation de risque de décès de 35% § En 1980 : RR : 2,08 § En 2000 : RR : 2,76 - Le risque absolu de décès lié au cancer du poumon chez les fumeuses actuelles augmente: § En 1960 : OR : 0,03% § En 1980 : OR : 0,3% § En 2000 : OR : 0,5% - Mais lorsqu'on passe au risque relatif de décès lié au cancer du poumon chez les fumeuses actuelles en comparaison des femmes qui n'ont jamais fumé, la tendance est stupéfiante : § En 1960 : RR : 2,73 soit un risque de décès plus que doublé § En 1980 : RR : 12.65 § En 2000 : RR 25,66 !!! · Chez les hommes, le pic des taux de décès par cancer du poumon a été atteint dans les années 80 : Chez les hommes, les tendances sont légèrement différente, les taux de mortalité diminuant chez les actuels comme chez les non-fumeurs.


En fin de compte, l'étude montre une différence croissante de mortalité entre les femmes fumeuses et non-fumeuses depuis les années 1960 et suggère ainsi que les femmes qui fument aujourd'hui semblent avoir un risque encore plus élevé de décès que les fumeuses des années 60, par rapport à leurs homologues non-fumeuses. Pourquoi ? Les auteurs expliquent que depuis les années 60, les femmes se sont mises à fumer de plus en plus « comme les hommes », c'est-à-dire non seulement de plus en plus jeunes, de plus en plus et de plus en plus « fort ». Les auteurs eux-mêmes expliquent : «Les femmes qui fument comme des hommes, meurent comme les hommes», c'est-à-dire qu'elles atteignent le même taux de risque de cancer du poumon, de maladies cardiaques et d'AVC.

D'autre part, il y a une baisse de risque de décès chez les non-fumeurs en raison des progrès des traitements des maladies courantes et indépendantes du tabagisme, une baisse qui peut expliquer l'écart de risque entre fumeuses et non-fumeuses. Ainsi, chez les hommes et les femmes qui n'ont jamais fumé, le taux de mortalité toutes causes confondues est réduit de moitié pour la cohorte des années 2000 vs 1960.

Il est encore temps d'arrêter à tout âge ! Seul point rassurant, les conclusions d'une étude connexe qui montre que cesser de fumer, quel que soit l'âge, réduit de façon spectaculaire les taux de mortalité, et cesser de fumer avant 40 ans réduit de 90% le risque de décès liés au tabagisme. Les chercheurs concluent que le risque de décès (absolu et relatif) est en très forte augmentation chez les fumeuses, des taux observés presque identiques à ceux observés chez les hommes.

Source: New England Journal of Medicine online January 24 2013 2013DOI: 10.1056/NEJMsa1211127 50-Year Trends in Smoking-Related Mortality in the United States (Visuel @© BeaUhart - Fotolia.com)

Accéder aux dernières actualités sur le tabac

Autres actualités sur le même thème