Vous recherchez une actualité
Actualités

VIEILLISSEMENT: La dopamine peut-elle revigorer la prise de décision?

Actualité publiée il y a 8 années 5 mois 3 semaines
Nature Neuroscience

La Lévodopa ou L-dopa, précurseur de la dopamine, un médicament utilisé dans le traitement de la maladie de Parkinson pourrait bien faciliter la prise de décision chez certaines personnes âgées, selon cette étude menée par l’University College London. En augmentant les niveaux de dopamine dans le cerveau, qui diminuent avec le vieillissement, elle redonnerait « une jeunesse » au noyau accumbens, qui gère la prise de décision associée à la récompense. Un effet constaté sur la moitié des personnes âgées de l’étude, et des conclusions mitigées dans l’édition du 24 mars de la revue Nature Neuroscience.

La lévodopa n'est autorisée que dans le traitement de la maladie de Parkinson, elle entraîne des effets secondaires tels que des nausées, des vomissements, de la fatigue et des étourdissements.


Cependant ici, l'effet de ce traitement dopaminergique a été testé sur 32 adultes en bonne santé âgés de 65-75 ans, devant exécuter des tâches de prise de décision à 2 choix, associées à une récompense en argent. Les chercheurs ont examiné l'effet que le traitement dopaminergique sur leur performance, en la comparant à celle de 22 jeunes adultes en bonne santé.

L'activation des différentes zones du cerveau des participants était suivie durant l'expérience par imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). De précédentes études ont en effet montré que la réduction des niveaux de dopamine, avec le vieillissement, et ses effets sur le noyau accumbens peuvent être responsables d'une réduction de la capacité de prise de décision liée à la récompense.

Les résultats sont mitigés : Seule la moitié des personnes âgées a vu ses performances améliorées avec la lévodopa. En fait, les chercheurs constatent que

· les personnes âgées ont la même vitesse de décision avec L-dopa ou placebo, et, dans l'ensemble, un temps de réaction plus lent que les participants plus jeunes.

· aucune différence significative sur la somme d'argent gagné avec L-dopa ou placebo.

· Seuls les participants qui montrent la performance la plus faible sous placebo, gagnent en performance avec la L-dopa. Les adultes âgés aux performances de base élevées sans traitement ne gagnent rien avec la L-dopa.

· Les participants dont la performance s'accroît avec L-dopa, montrent alors une performance équivalente à celle des participants plus jeunes.

· Chez les participants dont la performance de décision s'accroît avec L-dopa, une amélioration est également observée au niveau de la capacité d'apprentissage.

· En analysant les images obtenues par IRMf, les chercheurs constatent que les personnes âgées sous L-dopa ont moins de pics de dopamine dans le noyau accumbens, des pics interprétés comme une manifestation d'erreurs dans le circuit de la récompense. De plus, la L-dopa semble améliorer les connexions nerveuses chez les personnes âgées.

Les chercheurs suggèrent ainsi que le L-dopa pourrait moduler les problèmes de signalisation chimiques dans connexions en cause dans le traitement anormal de la récompense chez les personnes âgées et améliorer, chez certaines d'entre elles le processus de prise de décision.

Source: Nature Neuroscience doi:10.1038/nn.3364 online March 24 2013 Dopamine restores reward prediction errors in old age (Vignette NIDA)

Lire aussi: La DOPAMINE, hormone de prise de décision à la microseconde et Sur la dopamine

Autres actualités sur le même thème