Vous recherchez une actualité
Actualités

VIEILLISSEMENT: La petite molécule qui trahit l'âge de la peau

Actualité publiée il y a 5 années 10 mois 3 semaines
Inserm et Journal of Experimental Medicine

Avec l’âge, la peau perd ses propriétés de manière irréversible, explique, sans laisser d’espoir, l’équipe de l’Inserm, qui décrit, chez la souris, les mécanismes cellulaires et moléculaires impliqués dans la cicatrisation cutanée au cours du vieillissement. Dans ce processus, une petite molécule, CD98hc, qui pourrait constituer un indicateur de la capacité de la peau à se régénérer ou, lorsqu’elle est absente, à ne pas se renouveler. Cette recherche, publiée dans le Journal of Experimental Medicine, suggère que CD98hc pourrait être un bon indicateur du vieillissement de la peau.

Chloé Féral, chercheur à l'Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement (Inserm/CNRS/Université Sophia Antipolis) et son équipe rappellent, dans le communiqué de l'Inserm, que le renouvellement de l'épiderme est assuré par la prolifération et la différenciation cellulaires des kératinocytes souches, 2 processus qui permettent de maintenir l'équilibre des tissus adultes. C'est l'altération de cet équilibre qui entraîne les changements physiques associés au vieillissement comme le flétrissement de la peau dû à la réduction de la prolifération des cellules épidermiques, le défaut de cicatrisation en cas de plaies ou la perte de poils…


CD98hc associée au renouvellement cellulaire : Ces travaux montrent chez la souris, que CD98hc participe activement au renouvellement cutané via le recrutement efficace et massif des cellules épidermiques en cas de besoin (cicatrisation d'une plaie par exemple) et que la délétion du gène CD98hc va, au contraire, perturber l'équilibre cutané et le processus de cicatrisation. En modifiant la prolifération et la migration des cellules, la délétion de ce gène induit également un défaut du cycle du follicule pileux.

La baisse de l'expression de CD98hc est donc associée à la perturbation, liée à l'âge, du processus de régénération de la peau. Ses niveaux pourraient donc être un indicateur de la capacité de la peau à se régénérer.

Autres actualités sur le même thème

Pages