Vous recherchez une actualité
Actualités

VIH: 16 ans d'espérance de vie en plus, en 10 ans seulement

Actualité publiée il y a 8 années 11 mois 2 semaines
British Medical Journal

Cette constatation pleine d’espoir est issue d’une étude britannique menée sur plus de 17.000 adultes atteints du VIH traités par antirétroviraux. Ces résultats, publiés dans le British Medical Journal, qui portent sur le Royaume-Uni, font état d’une augmentation de 16 années de l’espérance de vie des patients atteints du VIH en l’espace d’une décennie. Selon les chercheurs, ce sont les progrès réalisés dans les traitements antirétroviraux qui expliquent une grande partie de cette amélioration de l'espérance de vie. Des progrès néanmoins restent à réaliser, car l’espérance de ve des personnes vivant avec le VIH reste de 13 ans inférieure à celle de la population générale. Enfin, une mise sous traitement plus précoce permettrait, aussi, d’améliorer ces taux de survie. Cette étude menée par des chercheurs d’une dizaine d’institutions médicales et universitaires prestigieuses au Royaume-Uni est basée sur les données d’une étude de cohorte en cours, la UK Collaborative HIV Cohort study, débutée en 2001. Cette étude a suivi l'espérance de vie de 17.661 adultes atteints du VIH traités avec des médicaments antirétroviraux et évalué comment le caractère précoce ou tardif du traitement influait sur l’espérance de vie.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs rappellent que le VIH infecte et tue un type particulier de globules blancs appelés cellules CD4, ce qui réduit la capacité du corps à faire face à l'infection. Le nombre de cellules CD4 est donc une mesure de la gravité de la séropositivité, moins de cellules CD4 indiquant une maladie plus avancée. Pour cette étude, les chercheurs ont exclu les personnes qui avaient plus de 350 cellules CD4 dans chaque microlitre de sang. Les directives actuelles recommandent (au Royaume-Uni) que le traitement antirétroviral débute quand le taux de CD4 est < 350.


Les chercheurs constatent que l'espérance de vie a beaucoup évolué au cours de la période d'étude : Si un patient âgé de 20 ans et « placé » sous traitement antirétroviraux (TARV) en 1996 pouvait espérer vivre jusqu'à un âge moyen de 50 ans, le même patient de 20 ans « placé » sous TARV en 2008, peut espérer vivre jusqu'à l'âge moyen de 66 ans. Ils confirment également que l'espérance de vie diffère en fonction du caractère précoce ou tardif du traitement par rapport aux différents stades de la maladie et que l'espérance de vie est plus élevée chez les personnes qui ont commencé leur traitement antirétroviral au stade précoce de l'infection plutôt qu'à un stade avancé de la maladie.

Sur une moyenne de 5 ans de suivi, 1.248 (7%) des 17.661 patients sont décédés.

· entre 1996 et 1999, une personne âgée de 20 ans pouvait espérer vivre en moyenne encore 30 ans, jusqu'à l'âge moyen de 50 ans,

· entre 2006 et 2008, une personne âgée de 20 ans peut espérer vivre en moyenne encore 45,8 ans jusqu'à l'âge moyen de 65,8 ans

L'espérance de vie moyenne d'une personne avec le VIH traitée par antirétroviraux reste toujours plus faible que celle d'une personne du même âge dans la population générale.

· Ainsi, entre 1996 et 2006, l'espérance de vie moyenne d'un homme âgé de 20 ans avec le VIH et traité par antirétroviraux était de 39,5 ans alors que l'espérance de vie moyenne d'un homme de 20 ans dans la population générale était de 57,8 ans.

· De même, entre 1996 et 2006, l'espérance de vie moyenne d'une femme âgée de 20 ans avec le VIH et traitée par antirétroviraux était de 50,2 années et l'espérance de vie moyenne d'une femme âgée de 20 ans dans la population générale était de 61,6 ans.

Plus le TARV est tardif, plus l'espérance de vie diminue. Pour une personne âgée de 20 ans traitée par TARV,

· à un taux de CD4 inférieur à <100 par microlitre : L'espérance de vie moyenne s'élève à 37,9 ans supplémentaires,

· à un taux de CD4 par microlitre compris entre 100-199 : L'espérance de vie moyenne s'élève à 41,0 ans supplémentaires,

· à un taux de CD4 compris entre 200 et 350 par microlitre : L'espérance de vie moyenne s'élève à 53,4 ans supplémentaires.

L'ethnie du patient n'affecte aucunement ces résultats.

Globalement, ces résultats sont très encourageants et soulignent l'amélioration des traitements durant ces dernières années. Toutefois, l'espérance de vie chez les personnes séropositives reste encore inférieure et de 13 ans, à celle de la population générale. Cela souligne la nécessité d'améliorer encore le traitement, de généraliser le diagnostic plus précoce de la maladie, pour permettre une prise en charge plus précoce et réduire le risque de transmission. Car plus de 20% des personnes vivant avec le VIH ne savent pas qu'elles sont infectées.

Source: British Medical Journal 2011; 343:d6016 Impact of late diagnosis and treatment on life expectancy in people with HIV-1: UK Collaborative HIV Cohort (UK CHIC) Study.

Lire aussi: VIH (IAS 2011): Quand la meilleure prévention, c'est le traitement

VIH, pour une thérapie antirétrovirale immédiate: Le Conseil National du Sida enfonce le clou -

Autres actualités sur le même thème