Vous recherchez une actualité
Actualités

VITAMINE D: L'Académie de médecine veut reminéraliser les Français

Actualité publiée il y a 7 années 2 mois 4 semaines
Académie de Médecine

8 Français sur 10 souffrent d’une insuffisance en vitamine D, la vitamine de la minéralisation de l’os, avait alerté l’Institut de veille sanitaire. L'Académie de Médecine, jugeant les apports journaliers insuffisants, répond à ce constat en présentant de nouvelles normes de supplémentation visant à recalcifier et reminéraliser les Français. Les bénéfices de la vitamine D sont admis en particulier sur la réduction des fractures ou la réduction de risque de chutes chez le sujet âgé. La vitamine D joue un rôle clé dans le métabolisme phosphocalcique, l’absorption intestinale du calcium et la fixation du calcium dans l’os. Mais elle présente de nombreux autres bénéfices, contribue à prévenir le développement de certaines maladies infectieuses, auto-immunes ou métaboliques et de certains cancers. Une valeur seuil de 75 nmol/L ou 30 ng / ml a été reconnue pour pouvoir bénéficier de ces effets, et jusqu’à 200 nmol/L, les experts reconnaissent l’absence de risque d’intoxication. Cependant, alors que le déficit de vitamine D touche 80% de la population, les apports journaliers conseillés par l’ANSES (200 à 400 unités internationales UI/jour) sont aujourd’hui, selon l’Académie, insuffisants pour atteindre cette cible minimale de 75 nmol/L.

Pourquoi manque-t-on de vitamine D ? Les raisons de cette déficience en France sont multiples, alimentaires (Pas de supplémentation systématique du lait et des produits laitiers et consommation moindre de poissons à vitamine D), écrans solaires empêchant la synthèse de la vitamine, insuffisance d'activité physique en plein air, pollution et vieillissement de la population…L'Académie précise qu'il faudrait consommer 400 g de saumon par jour pour avoir ses apports en vitamine D.


Que recommande l'Académie ? Instaurer une norme de dosage, surveiller le statut vitaminique des Français à l'aide d'études épidémiologiques, détecter systématiquement le déficit ou la carence chez les patients atteints de maladies osseuses, digestives, intestinales ou rénales mais aussi réévaluer la supplémentation des Français selon de nouvelles normes. L'académie fournit donc dans le cadre de son rapport une nouvelle grille de supplémentation, précisant que le déficit en vitamine D soit corrigé uniquement par supplémentation par voie orale et ne conduise pas les sujets concernés à allonger leur exposition solaire ou …à fréquenter les cabines de bronzage UV.

Autres actualités sur le même thème