Vous recherchez une actualité
Actualités

11 millions de PRÉSERVATIFS annulés en Afrique du Sud

Actualité publiée il y a 7 années 9 mois 1 semaine
Anecdote

Une livraison de 11 millions de préservatifs produits en Chine, parce que jugés de trop petite taille, vient d’être annulée par un tribunal sud-africain. Bon, il faut préciser qu’il s’agit de préservatifs féminins.

L'Afrique du Sud est l'un des Etats à plus forte prévalence du VIH, avec 5,4 millions de séropositifs sur environ 50 millions d'habitants, soit un taux de 10,6% pour la population totale et de plus de 16% pour les 15- 29 ans.


Mais cela n'aura pas empêché la Haute Cour de Pretoria d'annuler une commande de 11 millions de préservatifs féminins, passée avec la Chine.

3 raisons invoquées, la trop petite taille des préservatifs chinois (de marque Phoenurse), mais aussi un matériau non conforme et l'absence d'approbation de ce préservatif féminin par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les préservatifs étaient fabriqués à partir de polyuréthane, au lieu de caoutchouc de nitrile.

Mais au-delà de l'anecdote, ce qui frappe, ce sont les raisons réelles de ce refus. La petite taille des préservatifs, certes, mais aussi le refus de la concurrence chinoise. En effet, c'est une autre entreprise, de Cap Town, elle, qui a déclenché l'affaire en proposant au ministère d'Afrique du Sud des préservatifs 20% plus grands que les préservatifs Chinois et emporté le marché.

Le juge a tranché rapidement compte-tenu de l'urgence de freiner la propagation du VIH.

Cette petite affaire permet de rappeler que les préservatifs comme tous les produits médicaux, doivent répondre à une réglementation stricte. Les organismes régulateurs qui comprennent la US Food and Drug Administration (FDA) doivent valider les exigences d'efficacité et de qualité.

Lire aussi : Journée mondiale contre le SIDA : Des préservatifs, mais «aux normes» -(Visuels INPES)


Interstitiel Fiducial

Autres actualités sur le même thème

Pages