Actualités

ALLERGIES : 2.000 professionnels au 6ème Congrès Francophone d'Allergologie

Actualité publiée il y a 11 années 2 mois 1 semaine
Allergologie

Le Congrès francophone d’Allergologie se tenait du 19 au 21 avril pour sa 6ème édition, rassemblant plus de 2.000 professionnels de l'Allergologie autour de sessions thématiques, ateliers interactifs, actualités, affiches, controverses, cas cliniques ou symposiums. Centré cette année sur les allergies respiratoires, le congrès a abordé également les autres aspects de la pathologie comme les allergies alimentaires, médicamenteuses, cutanées, ORL ou ophtalmologiques, explorations et éducation thérapeutique …Une discipline de plus en plus centrale en Santé publique avec le développement des allergies et la première reconnaissance du rôle de l’environnement non seulement sur l’aggravation des maladies allergiques programmées mais, ce qui est plus grave, sur la création de maladies allergiques, et sur leur éventuelle transmission.

Les maladies allergiques sont fréquentes et constituent un réel problème de santé publique. En France de 20 à 30 % des adultes sont en effet sensibilisés aux pneumallergènes les plus courants, 1 fois sur 2 environ de manière asymptomatique. L'asthme touche ainsi en France environ 10 à 15 % des enfants et 8 % des adultes. La rhinite allergique serait plus fréquente que l'asthme : 30 % en France, 10 à 20 % en Europe, 40 % en Australie.


Les maladies allergiques sont responsables d'une forte morbidité. On estime que l'asthme coûte en France 1,5 milliard d'euros dont 65 % de coûts directs et 35 % de coûts indirects. Le coût de la rhinite allergique serait également important mais plus difficile à estimer. L'asthme est responsable d'une mortalité encore trop importante estimée à 1.500 à 2.000 décès/an, survenant surtout chez les personnes âgées. Beaucoup de ces décès seraient évitables, en particulier chez le sujet jeune.

Si la mortalité dans l'asthme semble liée d'une part à l'absence de traitement de fond ou à sa mauvaise observance et d'autre part à la mauvaise gestion de la crise d'asthme et au recours trop tardif au médecin.

de santé publique. Médecin généraliste ou spécialiste d'organe, l'allergologue a suivi une formation complémentaire spécifique en allergologie et prend en charge tous les champs de la pathologie allergique (respiratoires, cutanées, alimentaires, médicamenteuses, venins).

La démographie actuelle révèle qu'il faudrait former 80 à 90 allergologues par an sur l'ensemble du territoire français de 2010 à 2020.

Enfin, le rôle dans l'Allergie, de l'environnement et des modes de vie est de plus en pluspris en compte: Des travaux récents chez l'homme ou chez l'animal montrent ainsi que la fumée du tabac, la pollution atmosphérique, l'alimentation, l'exposition aux parasites et aux bactéries, certaines

prises médicamenteuses, peuvent agir sur l'enfant à naître en modifiant par exemple l'expression des ses gènes (épigénétique*). Ceux-ci sous l'effet de l'environnement peuvent s'exprimer activement ou au contraire devenir silencieux, et donc favoriser l'allergie, ou inversement, protéger de l'apparition des maladies allergiques. Un exemple, le tabagisme passif de la femme enceinte favoriserait l'expression de l'asthme chez l'enfant à naître.