Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLERGIES ALIMENTAIRES: Faut-il blâmer l'eau du robinet?

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 9 heures
Annals of Allergy, Asthma and Immunology

La présence de produits chimiques liés à la purification de l'eau « du robinet » pourrait-elle expliquer une partie de la hausse générale des allergies alimentaires. C'est ce que révèle cette étude publiée dans l’édition de décembre des Annals of Allergy, Asthma and Immunology, la revue scientifique de l'American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI), qui suggère que pesticides et eau du robinet pourraient être les principaux responsables.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

L'étude révèle en effet des niveaux élevés de dichlorophénols, un produit chimique dans les pesticides et la chloration de l'eau, qui une fois absorbé par le corps humain, est associé aux allergies alimentaires. « Notre recherche montre que des niveaux élevés de pesticides contenant du dichlorophénol peuvent affaiblir la tolérance alimentaire chez certaines personnes, entraînant l'allergie alimentaire », explique le Dr Elina Jerschow, allergologue membre de l'ACAAI et auteur de l'étude. «Ce produit chimique est généralement trouvé dans les pesticides utilisés par les agriculteurs mais aussi dans…l'eau du robinet ».


Les chercheurs ont travaillé sur les données de 10.348 participants à la cohorte NHANES (US National Health and Nutrition Examination Survey 2005-2006) et constatent la présence de dichlorophénols dans les urines de 2.548 participants. Après avoir inclus 2.211 d'entre eux dans l'analyse, ils constatent la présence d'allergies alimentaires chez 411 de ces participants (18,6%), et d'allergies environnementales chez 46% d'entre eux. Alors que de précédentes études ont montré que les allergies alimentaires augmentent simultanément avec la pollution environnementale, ces résultats montrent que les 2 tendances sont liées et que l'utilisation accrue de pesticides et autres produits chimiques explique la plus forte prévalence des allergies alimentaires.

Choisir plutôt de l'eau en bouteille plutôt que l'eau du robinet ?, comme le recommandent les auteurs, n'est pas toujours possible. En plus, cela ne suffirait pas, ajoutent-ils, car certains fruits et légumes traités sont aussi sources de dichlorophénols. Ils rappellent donc que si les allergènes alimentaires les plus courants sont le lait, les œufs, les arachides, le blé, les noix, le soja, le poisson et les crustacés, il faudrait ajouter aussi, dans les facteurs possibles, les dichlorophénols des fruits et légumes traités et de l'eau du robinet. Une identification intéressante de nouveaux facteurs d'allergies alimentaires, même s'ils ne peuvent être considérés comme des facteurs toujours évitables.

Source: Annals of Allergy, Asthma & Immunology December 2012 doi:10.1016/j.anai.2012.09.005 Dichlorophenol-containing pesticides and allergies: results from the US National Health and Nutrition Examination Survey 2005-2006 (Visuel © ia_64 - Fotolia.com)

Lire aussi: Le SARM identifié dans les stations d'épuration américaines -

Autres actualités sur le même thème