Vous recherchez une actualité
Actualités

Antécédents CARDIOMÉTABOLIQUES: En avoir déjà à 40, c'est en risquer 23

Actualité publiée il y a 3 années 5 mois 1 semaine
JAMA

Une certitude, l’introduction de cette « Emerging Risk Factors Collaboration » ou collaboration d’experts coordonnée par l’University of Cambridge : La prévalence de la multimorbidité cardiométabolique est en forte hausse. Or ce groupe de personnes atteintes à la fois de malade cardiaque et de troubles métaboliques comme le diabète, encourt un sacré risque si l’on en croit cette très large analyse publiée dans le JAMA: celui de voir sa durée de vie écourtée d 23 années…


C'est en analysant plus de 130.000 dossiers décès d'adultes âgés de plus de 50 ans que les chercheurs ont pu identifier ces 3 grandes maladies chroniques comme causes majeures d'années d'espérance de vie significativement et irrémédiablement raccourcie. Les chercheurs ont voulu ensuite connaître l'impact sur la durée de vie de la combinaison de ces trois conditions (multimorbidité), en suivant un grand groupe de participants sur une longue durée de temps, via 2 études de cohorte :

- l'Emerging Risk Factors Collaboration qui réunit 689.300 participants de 91 cohortes suivis pour certains depuis 50 ans ; 128.843 décès sont intervenus durant le suivi de l'étude.

- L'UK Biobank qui suit 499.808 participants depuis 5 ans. 7.995 décès sont intervenus durant le suivi de l'étude.

A partir de ces données, les chercheurs ont calculé les taux de mortalité pour les participants ayant des antécédents de 2 ou 3 des 3 maladies, diabète de type 2, accident vasculaire cérébral et crise cardiaque. L'impact sur la durée de vie de ces 3 maladies à différents âges, seules ou en combinaison, a été estimé de manière séparée dans les deux cohortes puis comparé.

De 12 à 23 années de vie en moins : L'analyse constate en effet que,

· chez les hommes âgés de 60 ans,

- des antécédents de 2 ou 3 maladies sont associés à une réduction de 12 ans de l'espérance de vie, à une espérance de vie inférieure de 12 ans,

- des antécédents de 3 maladies sont associés à une réduction de 15 ans de l'espérance de vie,

- ces estimations sont similaires pour les femmes: 13 années de vie perdues pour 2, 16 années pour 3.

- Plus les antécédents sont intervenus tôt dans la vie, plus l'espérance de vie est raccourcie.

· Chez les hommes âgés de 40 ans ayant des antécédents de diabète, d'AVC et de crise cardiaque, l'espérance de vie est réduite de 23 ans. Chez les femmes : de 20 ans.

· D'une manière générale, l'impact sur le risque de décès est similaire dans les 2 cohortes.

De nombreuses implications :

- Ces données alertent d'abord sur l'urgence de mesures de prévention des maladies cardiovasculaires chez les personnes diabétiques, et, inversement ;

- Ensuite, la perte d'espérance de vie dans ce cas de multimorbidité cardiométabolique est comparable à celle associée au tabagisme à vie, soit, a minima 10 années de vie en moins ou à l'infection à VIH (11 années d'espérance de vie en moins).

- Enfin, il existe des différences d'impact entre les hommes plus affectés par la maladie cardiovasculaire et les femmes, plus affectées par le diabète.

Bien évidemment ces estimations sont moyennes et chaque individu encourt un niveau de risque et peut espérer une durée de vie spécifiques. Et même en cas de multicomorbidité, reprendre un poids santé, la pratique de l'exercice, un régime équilibré, ne pas fumer et limiter sa consommation d'alcool peuvent considérablement réduire le nombre d'années de vie « perdues ».

Source: JAMA July 7 2015 doi:10.1001/jama.2015.7008 Association of Cardiometabolic Multimorbidity With Mortality

Plus de 300 études sur,

la Crise cardiaque

l'AVC

le Diabète

Autres actualités sur le même thème

Pages