Vous recherchez une actualité
Actualités

ASTHME: Stimuler les défenses immunitaires par interféron pour protéger des complications

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 3 semaines
Phase II

Ces résultats d’un essai de phase II des laboratoires Synairgen ne modifient pas le traitement actuel de l'asthme ou des infections respiratoires mais ouvrent l’espoir de pouvoir réduire les complications de l’asthme avec le risque d’infection respiratoire qui, chez ces patients asthmatiques, peut mener au décès. Cet essai clinique de phase II montre donc l’efficacité d’un nouveau médicament inhalé, contre le risque d’aggravation de l’asthme, appelé SNG001, et qui présente une particularité. C’est un interféron bêta qui renforce la réponse immunitaire des voies respiratoires.

Cet essai a été mené auprès de 134 adultes asthmatiques et étaient atteints de symptômes du rhume. Tous ces patients prenaient des stéroïdes inhalés, et tous ont signalé des symptômes d'asthme qui s'aggravent lorsqu'ils contractent une infection des voies respiratoires. Par ailleurs, environ la moitié des patients de l'essai avaient un asthme « difficile à traiter ». Ces adultes asthmatiques ont reçu soit le candidat médicament SNG001 soit un traitement placebo pendant 2 semaines. Si, dans l'ensemble, SNG001 ne réduit pas la sévérité des symptômes d'asthme par rapport au placebo, il apporte une amélioration significative des symptômes et de la fonction pulmonaire chez les patients atteints sévèrement par rapport au placebo. Si ce groupe représentait la moitié des patients de l'essai, dans la réalité, seuls 10-20% des personnes asthmatiques souffrent d'asthme sévère.


Renforcer la réponse immunitaire des voies respiratoires : Ce nouveau médicament inhalé est un interféron bêta (SNG001), un médicament qui cible le système immunitaire de l'organisme. Des formes injectables d'interféron bêta sont actuellement homologuées pour le traitement de la sclérose en plaques. Des études de laboratoire ont déjà montré que les cellules qui tapissent les voies respiratoires des personnes atteintes d'asthme ont souvent moins de réponse antivirale à l'infection. Les chercheurs constatent donc ici que de faibles niveaux d'interféron bêta inhalé pourraient améliorer la réponse antivirale.

C'est la première étude clinique qui suggère qu'en stimulant les défenses antivirales des poumons des asthmatiques plutôt que d'essayer d'inhiber les virus, il est possible de limiter les effets négatifs de l'infection virale de façon significative, et de prévenir l'aggravation des symptômes d'asthme chez des patients à risque élevé. Jusqu'à confirmation par des études plus larges, le communiqué précise que ces résultats ne modifient pas le traitement actuel de l'asthme ou les infections respiratoires.

Autres actualités sur le même thème