Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE: Découverte d'un sous-type particulièrement mortel

Actualité publiée il y a 4 années 6 mois 2 semaines
Cancer Research

La perte de deux gènes, MAP3K7 et CHD1, spécifique à ce sous-type de cancer de la prostate est associée à un très mauvais pronostic : Un homme sur 2 atteint connaîtra la récidive de son cancer et 10% le décès. Cette recherche de l’Université du Colorado à Denver, publiée dans la revue Cancer Research, montre comment la perte de ces 2 gènes va perturber la capacité des cellules souches de la prostate à créer un tissu sain de la prostate et favoriser la production de cellules cancéreuses. Des tests sur des milliers de molécules sont en cours pour lutter contre ces cellules cancéreuses génétiquement spécifiques.

Rappelons que le cancer de la prostate est, pour la France, la 4ème cause de mortalité par cancer, avec moins de 10 000 décès par an. Sa survie relative, grâce aux progrès de la prise en charge atteint 94 % à 1 an et 80 % à 5 ans.


« C'est un type particulièrement agressif de cancer de la prostate qui tue les patients ». Le Pr Scott Cramer de l'Université du Colorado Cancer Center identifie, avec ces travaux, un nouveau sous-type distinct de cancer de la prostate, « mortel », caractérisé marquée par la perte de ces 2 gènes, MAP3K7 et CHD1. Ce sous-type pourrait représenter environ 10% de tous les cancers de la prostate.

La recherche est partie de l'observation déjà bien connue que certains cancers de la prostate vont suivre une croissance lente et moins agressive, tandis que d'autres vont se développer de manière plus rapide et plus dangereuse. Les chercheurs se sont donc posé la question des différences génétiques possibles entre ces deux types de cancers de la prostate, agressifs et moins agressifs.

Un marqueur représentatif de 25% des décès liés au cancer de la prostate : En analysant des échantillons de tumeurs, ils identifient la perte des deux gènes MAP3K7 et CHD1 comme un marqueur génétique majeur des cancers les plus agressifs.

Les chercheurs ont ensuite cultivé des cellules souches permettant de produire des tumeurs de la prostate privées de ces 2 gènes et les ont été implantées chez la souris pour étudier les effets de ces modifications génétiques spécifiques. Ces souris développent un cancer agressif similaire à ce qui est constaté dans la base de données des cancers humains. La perte des gènes et MAP3K7 et CHD1 perturbe la capacité des cellules souches de la prostate à créer un tissu sain et favorise au contraire le développement de cellules cancéreuses.

Les chercheurs ont donc développé une technique, capable de tester des milliers de candidats médicaments contre les cellules porteuses de ces suppressions MAP3K7 et CDH1. L'idée est plutôt que d'attendre l'apparition du cancer de le traiter de façon plus agressive. La recherche est en cours…

Source: Cancer Research March 15, 2015 doi: 10.1158/0008-5472.CAN-14-1596 Coordinate Loss of MAP3K7 and CHD1 Promotes Aggressive Prostate Cancer

Plus d'études sur le Cancer de la Prostate

Autres actualités sur le même thème