Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du CÔLON: Une protéine du soja combat la métastase

Actualité publiée il y a 6 années 2 mois 3 jours
Journal of Cancer Therapy

Ce peptide du soja peut réduire la métastase du cancer du côlon, suggère cette étude de l’Université de l'Illinois College of Agricultural qui constate sur la souris, que des injections de lunasine en combinaison avec l'oxaliplatine, donnent des résultats impressionnants, soit une réduction par 6 des tumeurs métastatiques au foie. Des doses orales seules, de lunasine, peuvent entraîner une réduction de 94% des métastases. Ces nouvelles données, publiées dans le Journal of Cancer Therapy, confirment le soja comme un excellent anticancéreux.

Alors que le soja ou certains de ses composés ont déjà montré leurs effets bénéfiques sur le métabolisme, contre l'hypertension artérielle, ou leur capacité à contrer certains perturbateurs et plus récemment, leur capacité à inhiber la croissance des cellules cancéreuses des cancers du côlon, du foie et du poumon et à prolonger la survie dans le cancer du poumon, cette nouvelle étude vient ajouter aux propriétés anti-cancéreuses du soja, en démontrant les effets bénéfiques d'un de ses peptides, la lunasine.


20 mg de lunasine/ kg de poids corporel, par voie orale, permettent de réduire de 94% le nombre de tumeurs métastatiques et sans aucune autre thérapie, explique Elvira de Mejia, professeur de chimie et de toxicologie alimentaire :

· Dans une 1ère étude, les injections de lunasin ont été utilisées en combinaison avec l'oxaliplatine et divisent par 6 le nombre de tumeurs métastatiques au foie.

· Dans une 2ème étude, les chercheurs ont donné aux souris, qui avaient préalablement reçu une injection de cellules de cancer du côlon humain, des doses orales du peptide.

- Avec 8 mg / kg de lunasine/ jour, le nombre de nouvelles tumeurs dans le foie est réduit de 55%,

- avec 20 mg / kg de lunasine, la réduction atteint 94%.

La lunasine pénètre la cellule cancéreuse, entraîne la mort cellulaire et interagit avec au moins un type de récepteur de la cellule en phase de métastase. Reste à valider ces résultats chez l'homme, sachant que la portion de soja équivalente à consommer serait « ardue... », disent les auteurs, mais pas impossible, si l'on prend en compte le développement des aliments à base de soja. D'autant que la lunasine semble s'accumuler dans les tissus de l'organisme, et plus particulièrement le foie. Consommer régulièrement des protéines de soja pourrait être important non seulement pour la nutrition, mais aussi pour la prévention du cancer.

Autres actualités sur le même thème