Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER: Un virus nommé JX-594 capable de cibler la tumeur

Actualité publiée il y a 8 années 3 mois 1 semaine
Nature

Cette recherche est le premier essai clinique à tester, avec succès, sur des patients atteints de cancer, la technique qui consiste à livrer des thérapies du cancer directement aux tissus tumoraux tout en réduisant les dommages causés aux tissus sains.C’est le principe des virus oncolytiques, ces virus capables de repérer et d’infecter avec succès les tissus cancéreux et de produire des protéines spécifiques à des concentrations élevées. Publiée dans l’édition en ligne du 31 août de la revue Nature, cette étude confirme, pour la première fois sur l’Homme, l’efficacité et l’innoccuité du concept.

Ce premier essai clinique de phase I confirme et l'espoir du concept et la capacité de ce virus, en particulier, à cibler avec succès les tissus cancéreux et à produire des protéines spécifiques à des concentrations élevées. Les chercheurs disent que la méthode pourrait être prometteuse pour administrer de hautes concentrations de traitements anti-cancéreux directement aux tissus malades.


Un virus nommé JX-594: Les chercheurs avaient choisi le virus de la variole pour cette expérience pour sa résistance au système immunitaire humain et sa vitesse de propagation à travers le sang vers des tissus éloignés. Le virus est considéré comme trop grand pour entrer dans les tissus sains facilement mais peut pénétrer dans les tissus tumoraux plus facilement par les vaisseaux irriguant les tumeurs. Ce virus de la variole a été génétiquement modifié afin de pouvoir se répliquer uniquement dans les cellules cancéreuses. La réplication de ce virus, nommé JX-594, à l'intérieur des cellules cancéreuses provoque leur éclatement et leur mort. Le virus JX-594 a également été conçu pour produire des protéines qui incitent le système immunitaire à attaquer la tumeur.

Les chercheurs ont injecté le virus à 23 patients atteints de différents types de cancer (poumon, colorectal, thyroïde, pancréas, ovaires, cancer gastrique, mélanome, sarcome et mésothéliome) puis ont mesuré si les virus pénétraient bien dans les cellules tumorales et produisaient bien les protéines attendues.Le virus a bien été identifié à l'intérieur des cellules tumorales, cela sans infecter les cellules saines. De plus, la production de protéines attendues augmente avec a dose de virus injectée, ce qui signifie que la dose reçue par la tumeur est bien contrôlable. L'étude n'a constaté que peu d'effets secondaires graves au traitement avec une bonne tolérance générale des patients au traitement.

Les chercheurs constatent chez 13 (56,5%) des 23 personnes traitées une absence de progression de la maladie ou une réponse partielle 4 à 10 semaines après l'injection du virus. Les patients ayant reçu de plus fortes doses présentent de meilleures réponses au traitement. Les scientifiques concluent que le virus JX-594 pourrait être utilisé pour délivrer de fortes concentrations de plusieurs traitements contre le cancer directement aux cellules cancéreuses.

La livraison de thérapies du cancer directement aux tissus tumoraux pourrait être une étape importante dans le traitement des cancers tout en réduisant les dommages causés aux tissus sains. Mais des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si cet espoir peut devenir une réalité clinique.

Autres actualités sur le même thème