Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCERS de la peau: Trop de vitamine D, risque augmenté

Actualité publiée il y a 8 années 2 mois 4 semaines
Archives of Dermatology

Plus les niveaux de vitamine D augmentent, plus le risque de cancer de la peau s’accroît et jusqu’à 70%. Et cette association reste positive, bien que non significative sur des sites du corps moins exposés aux UV. Excès de vitamine D et, ou exposition excessive aux UV ? La relation UV, vitamine D et cancer de la peau reste complexe selon cette étude publiée dans l’édition en ligne du 15 août des Archives of Dermatology, l'une des revues du JAMA.

Des recherches antérieures ont montré une association claire entre le rayonnement du soleil et le cancer de la peau, montrant qu'une exposition excessive aux UV est un facteur de risque important decancer de la peau. Bien que l'exposition aux UV-B entraîne le corps à produire de la vitamine D, les auteurs notent l'incohérence des preuves de l'association vitamine D et cancers de la peau. Certaines recherches suggèrent en effet que la vitamine D pourrait réduire le risque de carcinome basocellulaire, le type le plus commun de cancer de la peau sans mélanome. Les auteurs ont donc cherché à mieux comprendre la relation entre taux sériques de vitamine D et risque de carcinome basocellulaire et spinocellulaire.


Le Pr. Melody J. Eide et ses collègues de l'Hôpital Henry Ford (Detroit) ont mené leur étude auprès de 3.223 participants de race blanche présentant une forte probabilité de développer des cancers de la peau. Plus des deux tiers des participants (n = 2257) présentaient des niveaux insuffisants de vitamine D. Les diagnostics de mélanome ont concerné 240 patients, dont 49 cas de carcinome spinocellulaire, 163 cas de carcinome basocellulaire et 28 cas pour lesquels patients avaient développé deux formes.

Les participants non carencés en vitamine D semblent avoir un risque accru de développer des cancers de la peau, même après ajustement avec les autres facteurs de risque: Un taux de vitamine D supérieur à 15 ng / mL (donc suffisant) est associé à un risque de cancer de la peau sans mélanome accru (OR: 1,7 IC: 95% de 1.4 à 2.7), cette association est maintenue après ajustement avec les facteurs de risque supplémentaires (OR:1,8, IC: 95% de 1,1 à 2,9).

Une augmentation du taux sérique de vitamine D est significativement associée à un risque accru de cancer de la peau. Cette association reste positive, bien que non significative sur des sites moins exposés aux UV du corps et l'exposition aux UV reste donc un facteur de confusion probable. La relation complexe vitamine D, UV et cancers de la peau nécessite donc de nouvelles recherches.