Vous recherchez une actualité
Actualités

CARDIO: Les bons choix à 20 ans paient à 40

Actualité publiée il y a 7 années 6 mois 2 semaines
Circulation - American Heart Association

Oui, les choix de mode de vie à la vingtaine, ont un impact sur la santé cardiaque à 40 ans. Cette étude financée par le National Heart, Lung and Blood Institute (NHLBI- NIH) et publiée dans l’édition du 28 février de la revue Circulation, montre qu’adopter un mode de vie sain dès la jeunesse est fortement associé, à la quarantaine, à un risque bien plus faible de maladie cardio-vasculaire. Et surtout que le mode de vie peut l’emporter sur la génétique.

« Peu d'adultes parviennent à maintenir des facteurs de la santé cardiovasculaire idéaux au fil de l'âge», explique Liu Kiang, auteur principal de l'étude et professeur et chercheur au département de médecine préventive à l'Université Northwestern- Feinberg School of Medicine. « De nombreux jeunes adultes adoptent une alimentation déséquilibrée, prennent du poids et ne font aucun exercice physique. Des modes de vie qui conduisent à l'hypertension artérielle et au cholestérol, au diabète et à l'augmentation du risque cardiovasculaire ». Dans cette étude, même les personnes ayant des antécédents familiaux cardiaques ont pu conserver « un profil bas cardiovasculaire », en adoptant une vie saine quand ils étaient jeunes.


Le mode de vie plus important que la génétique : L'étude, basée sur les données recueillies sur 20 ans sur 3.000 participants, de l'étude cohorte Cardia, est la première à montrer l'association entre mode de vie sain maintenu tout au long l'âge adulte puis l'âge mûr avec un risque cardio-vasculaire faible à l'âge mûr. La majorité des personnes qui ont maintenu 5 facteurs de mode de vie sain dont un indice de masse corporelle maigre (IMC) faible, pas de consommation excessive d'alcool, pas de tabagisme, une alimentation saine et une activité physique régulière restent à faible risque cardiovasculaire.

Durant la première année de l'étude, lorsque l'âge moyen des participants était de 24 ans, près de 44% avaient un faible profil de risque cardiovasculaire. Vingt ans plus tard, seuls 24,5% conservent ce profil. 60% de ceux qui ont maintenu les 5 principes de vie saine ont pu maintenir ce profil de risque cardiovasculaire faible, vs moins de 5% de ceux n'ont suivi aucun de ces facteurs de mode de vie sain.

Si la prochaine génération de jeunes adoptait ce mode de vie sain, on pourrait éviter à terme la moitié des événements cardiovasculaires… Un faible risque cardio-vasculaire à l'âge mûr apporte une meilleure qualité de vie, une plus grande longévité mais aussi des coûts de santé inférieurs pour la société.

Source: Circulation 2012;125:996-1004, doi:10.1161/CIRCULATIONAHA.111.060681 « Healthy Lifestyle Through Young Adulthood and the Presence of Low Cardiovascular Disease Risk Profile in Middle Age: The Coronary Artery Risk Development in (Young) Adults (CARDIA) Study “ (Vignette Roche; Visuel Fotolia)

Accéder aux dernières actualités en Santé cardiaque

Autres actualités sur le même thème