Vous recherchez une actualité
Actualités

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES: Attention au risque de cancer

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 3 semaines
The Journal of the National Cancer Institute

Pris à des niveaux trop élevés, en « automédication », certains compléments alimentaires peuvent être dangereux. C’est le cas du bêta-carotène, du sélénium et de l'acide folique qui, à partir de 3 fois l’apport journalier recommandé, pourraient accroître le risque de développer plusieurs types de cancers. Alors qu’en France, dès 2009, les autorités ont appelé à la vigilance -d’autant que alors que les déficits en nutriments sont très rares en population générale- cette étude de l'Université du Colorado financée par les NIH et relayée dans le Journal of the National Cancer Institute met en garde contre la supplémentation abusive.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

« Ce n'est pas que ces nutriments soient toxiques », écrit le Dr Tim Byers, professeur d'épidémiologie et directeur adjoint de la prévention du Cancer Center de l'UC, « ils sont essentiels et nous en avons besoin, mais en respectant un certain équilibre». Son commentaire met en évidence les implications cliniques d'une stratégie de supplémentation systématique et à fortes doses sur le risque de cancer. Notre équilibre biologique, poursuit-t-il, n'est pas seulement consécutif à l'apport d'un antioxydant ou d'un minéral essentiel car les effets de ces suppléments ne sont pas limités à ceux indiqués sur la notice. « Nous constatons parfois des effets inattendus dont le risque accru de cancer ». A mi-chemin entre aliments et médicaments: Alors qu'aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) réglemente les compléments alimentaires comme les produits alimentaires, le Dr Byers et ses collègues suggèrent dans leur papier, que les suppléments, en particulier à des doses élevées, soient plus précisément considérés comme à mi-chemin entre les aliments et les médicaments. Tout comme dans les médicaments, les ingrédients des suppléments sont biologiquement actifs, parfois pour le meilleur et parfois pour le pire. « Nous devons faire un meilleur travail de communication auprès du public sur le rapport bénéfice-risque des suppléments nutritionnels, car la prise à fortes doses de tout élément nutritif spécifique est plus susceptible d'effets indésirable que de bénéfice ».


En France, le marché des compléments alimentaires est estimé à 1 milliard d'euros et progresse de 3 à 6 % par an. Une part non négligeable (24%) des prises se font sans prescription médicale et seuls 55% sont bien prescrits ou conseillés par un médecin ou un professionnel de santé (Source : Etude INCA 2).

Source: J Natl Cancer Inst (2012) 104(10): 732-739 first published online April 25, 2012 doi:10.1093/jnci/djs195 Dietary Supplements and Cancer Prevention: Balancing Potential Benefits Against Proven Harms (Vignette Gemme, Visuel NHS)

Accéder aux dernières actualités sur les Compléments alimentaires

Accéder au Dossier vitamines et Minéraux pour le patient âgé Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème