Vous recherchez une actualité
Actualités

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES: Attention au risque de cancer

Actualité publiée il y a 7 années 8 mois 2 semaines
The Journal of the National Cancer Institute

Pris à des niveaux trop élevés, en « automédication », certains compléments alimentaires peuvent être dangereux. C’est le cas du bêta-carotène, du sélénium et de l'acide folique qui, à partir de 3 fois l’apport journalier recommandé, pourraient accroître le risque de développer plusieurs types de cancers. Alors qu’en France, dès 2009, les autorités ont appelé à la vigilance -d’autant que alors que les déficits en nutriments sont très rares en population générale- cette étude de l'Université du Colorado financée par les NIH et relayée dans le Journal of the National Cancer Institute met en garde contre la supplémentation abusive.

« Ce n'est pas que ces nutriments soient toxiques », écrit le Dr Tim Byers, professeur d'épidémiologie et directeur adjoint de la prévention du Cancer Center de l'UC, « ils sont essentiels et nous en avons besoin, mais en respectant un certain équilibre». Son commentaire met en évidence les implications cliniques d'une stratégie de supplémentation systématique et à fortes doses sur le risque de cancer. Notre équilibre biologique, poursuit-t-il, n'est pas seulement consécutif à l'apport d'un antioxydant ou d'un minéral essentiel car les effets de ces suppléments ne sont pas limités à ceux indiqués sur la notice. « Nous constatons parfois des effets inattendus dont le risque accru de cancer ». A mi-chemin entre aliments et médicaments: Alors qu'aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) réglemente les compléments alimentaires comme les produits alimentaires, le Dr Byers et ses collègues suggèrent dans leur papier, que les suppléments, en particulier à des doses élevées, soient plus précisément considérés comme à mi-chemin entre les aliments et les médicaments. Tout comme dans les médicaments, les ingrédients des suppléments sont biologiquement actifs, parfois pour le meilleur et parfois pour le pire. « Nous devons faire un meilleur travail de communication auprès du public sur le rapport bénéfice-risque des suppléments nutritionnels, car la prise à fortes doses de tout élément nutritif spécifique est plus susceptible d'effets indésirable que de bénéfice ».


En France, le marché des compléments alimentaires est estimé à 1 milliard d'euros et progresse de 3 à 6 % par an. Une part non négligeable (24%) des prises se font sans prescription médicale et seuls 55% sont bien prescrits ou conseillés par un médecin ou un professionnel de santé (Source : Etude INCA 2).

Source: J Natl Cancer Inst (2012) 104(10): 732-739 first published online April 25, 2012 doi:10.1093/jnci/djs195 Dietary Supplements and Cancer Prevention: Balancing Potential Benefits Against Proven Harms (Vignette Gemme, Visuel NHS)

Accéder aux dernières actualités sur les Compléments alimentaires

Accéder au Dossier vitamines et Minéraux pour le patient âgé Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème