Vous recherchez une actualité
Actualités

CONCEPTION: Pourquoi les ovules humains vieillissent mal

Actualité publiée il y a 4 années 7 mois 2 semaines
Nature Communications

Comme toutes les cellules, les cellules des ovules peuvent, avec l’âge, se renouveler avec des erreurs de duplication des chromosomes appariés. Cette étude japonaise, publiée dans la revue Nature Communications, montre comment les cellules matures des ovules chez les femmes âgées, vont se diviser au mauvais moment, entraînant une duplication précoce de chromosomes et une « ségrégation » incorrecte ou transmission erronée des copies des chromosomes aux cellules filles.

Le renouvellement de cellules avec un nombre incorrect de chromosomes est un phénomène qui s'accroît avec l'âge. Il impacte aussi les cellules des ovules avec, pour conséquences la fausse couche ou une anomalie génétique comme le syndrome de Down ou la trisomie 21.


Les chercheurs de l'Institut Riken (Japon) ont donc cherché à identifier les événements clés qui peuvent déclencher ce type d'erreurs chromosomiques liées à l'âge. Les ovules immatures ont comme la plupart des cellules 2 copies de chaque chromosome et vont évoluer, par méiose, en ovules matures comportant une copie de chaque chromosome. Au début de la méiose, chaque chromosome se copie et se joint à sa paire correspondante pour former un groupe de 4 chromosomes qui échangent le matériel génétique. Ces groupes de 4 chromosomes, bivalents, se séparent ensuite en paires simples (Visuel ci-contre), et la cellule se divise. Une partie se transforme en une nouvelle cellule. Lors de l'étape suivante, les paires de chromosomes simples se séparent, l'ovule se divise à nouveau de la même manière, donnant un seul ovule mature comportant un exemplaire de chaque chromosome.

Des erreurs de ségrégation liées à l'âge : Les chercheurs montrent ici que dans les cellules plus âgées, les groupes de chromosomes bivalents se séparent trop tôt, ce qui conduit à la division précoce de la seconde étape, à la première étape de la méiose. Ce qui entraîne des erreurs de ségrégation liées à l'âge. Les chercheurs ont pu visualiser les chromosomes dans les cellules vivantes d'œufs de souris pendant toute la première étape de la méiose, grâce à des techniques d'imagerie de pointe. Ils constatent alors que 10% des cellules âgées présentent des erreurs de ségrégation et que le type d'erreur le plus fréquent est cette « pré-division » du groupe de chromosomes bivalents.

Ils confirment ensuite ces mêmes résultats sur des ovules humains, avec une augmentation du nombre de paires de chromosomes prématurément séparées, avec l'âge.

Ces nouvelles données impliquent de concentrer sur la suppression de ces séparations prématurées et sur la compréhension du mécanisme moléculaire sous-jacent. Une première étape importante, donc, dans la compréhension de certaines anomalies génétiques.

Source: Nature Communications doi: 10.1038/ncomms8550 Bivalent separation into univalents precedes age-related meiosis I errors in oocytes (In Press) via Riken Why human egg cells don't age well (Visuel Riken)

Autres actualités sur le même thème