Vous recherchez une actualité
Actualités

Dépendance à l'HÉROINE: Succès en laboratoire d'un vaccin thérapeutique

Actualité publiée il y a 9 années 2 jours 4 heures
Journal of Medicinal Chemistry- American Chemical Society

Ces scientifiques font état du développement et des résultats positifs de tests de laboratoire sur un composé clé pour un vaccin thérapeutique contre la dépendance à l'héroïne. Le principe de ce nouveau vaccin qui utilise le système immunitaire de l’usager motivé à arrêter, est présenté dans l’édition du 21 juillet du Journal of Medicinal Chemistry.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les auteurs rappellent que la consommation d'héroïne coûte aux États-Unis plus de 22 milliards de dollars par an en frais médicaux et perte de productivité. En France, le niveau d'expérimentation de l'héroïne en population générale est estimé à moins de 1 % et le nombre d'expérimentateurs d'héroïne estimé à 360 000 personnes, mais selon le dernier baromètre Santé, ces chiffres semblent légèrement en hausse par rapport à 2005.


Bien que la thérapie comportementale et certains médicaments puissent aider les patients héroïnomanes, de nombreux usagers dépendants n'ont pas accès au traitement ou souffrent d'effets secondaires indésirables des traitements eux-mêmes.

L'équipe du Dr. Janda avait déjà travaillé et publié sur le développement de vaccins contre la cocaïne, la méthamphétamine et la nicotine. La même équipe a fabriqué et testé la formulation d'un nouveau vaccin qui pourrait aider les toxicomanes à rester abstinents. Dans cette expérience, les rats de laboratoire qui ont reçu le vaccin se sont montrés moins enclins à s'autoadministrer de l'héroïne.

L'article explique aussi en quoi ce nouveau vaccin représente une amélioration par rapport aux précédents vaccins expérimentaux: Il exploite le système immunitaire même du toxicomane motivé à l'arrêt, pour émousser les effets psychoactifs de l'héroïne en cas de rechute, disent les chercheurs.