Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPRESSION: Les électrochocs efficaces pour apaiser le cerveau

Actualité publiée il y a 6 années 9 mois 15 heures
PNAS

La thérapie par électrochocs pourrait être efficace chez les patients atteints de dépression sévère, selon ces chercheurs de l'Université d'Aberdeen et de l'Université de Dundee qui publient leurs résultats, obtenus sur 9 patients, dans l’édition du 19 mars des Comptes-rendus de l’Académie des Sciences américaine (PNAS). En cause, les effets réducteurs des électrochocs sur l’hyperconnectivité de certaines zones du cerveau, associée à la dépression.

Pendant les électrochocs, les patients sont anesthésiés et reçoivent dans le cerveau un courant électrique. L'étude a analysé le cerveau de 9 patients atteints de dépression sévère, avant et après leurs séances d'électrochocs et constate, qu'après le traitement, la dépression des patients est atténuée et que les connexions dans les zones du cerveau liée à la fois à la dépression et à la fonction cognitive sont réduites. Des études précédentes ont en effet associé la dépression et une augmentation des connexions dans certaines zones du cerveau.


Les électrochocs sont déjà utilisés – depuis plusieurs décennies-pour traiter les cas sévères de dépression, précisent les auteurs, dans des circonstances spécifiques et peuvent présenter, pour certains, des bénéfices mais aussi des effets secondaires, comme les troubles de la mémoire. Ici, les scientifiques souhaitaient surtout comprendre le processus qui conduit aux effets pour pouvoir le reproduire mais sans les effets secondaires. Les chercheurs ont étudié les scans des cerveaux de ces 9 patients en échec par traitement médicamenteux mais traités avec succès par électrochocs, en s'attardant sur les zones où les connexions s'étaient modifiées depuis les électrochocs. Les patients avaient reçu 2 séances par semaine d'électrochocs jusqu'à récupération de leur dépression sévère, soit, en moyenne, 8,3 séances.

Les chercheurs constatent une amélioration considérable des symptômes et une diminution des connexions dans le cortex préfrontal dorsolatéral gauche, une zone associée à la dépression et au fonctionnement cognitif. Ils suggèrent que la dépression pourrait être liée à un niveau trop élevé de connectivité dans certaines zones du cerveau et que la détection de cette hyperconnectivité pourrait être utilisée comme un mode de dépistage des troubles de l'humeur et comme une cible pour de futurs traitements.

Source: PNAS, March 19, 2012 doi: 10.1073/pnas.1117206109 Electroconvulsive therapy reduces frontal cortical connectivity in severe depressive disorder (Visuels NHS)

Accéder aux dernières actualités sur la Dépression

Lire aussi : NEURO: La dépression liée à l'hyperactivité cérébrale -

Autres actualités sur le même thème

Pages