Vous recherchez une actualité
Actualités

DÉPRESSION: Méditer plutôt que médiquer

Actualité publiée il y a 4 années 5 mois 4 jours
The Lancet

La méditation en pleine conscience aussi efficace que les médicaments pour prévenir une rechute de la dépression, c’est la démonstration de ces chercheurs de l’Université d’Oxford, qui, finalement, à l’heure de la surconsommation d’antidépresseurs, recommandent, dans le Lancet, cette alternative thérapeutique, pour les patients souffrant de dépression majeure et à risque élevé de rechute.

La méditation en pleine conscience est une forme de thérapie basée sur l'exercice de «l'écoute», la concentration sur la respiration, les sensations corporelles et le mental. Elle peut se pratiquer assis, en marchant ou en pratiquant le yoga. Cette forme de méditation a déjà montré ses bénéfices pour la maîtrise des émotions,pour lutter contre le stress, la solitudeet même les maladies cardiovasculaires, avec des effets durables dans le cerveau. Or la dépression est souvent ancrée dans une spirale de sentiments négatifs et de préoccupations. En apprenant à identifier ces sentiments et ces pensées, chacun peut mieux intervenir pour briser la spirale. Rappelons une étude de l'Université de Louvain qui suggérait que pratiquée à l'école, elle pouvait même contribuer à réduire le risque de de dépression chez les adolescents. Première à examiner l'intérêt d'une telle thérapie sur un large échantillon d'adolescents dans un cadre scolaire, l'étude confirmait que « travailler sur l'attention et la concentration » permet de réduire, sur le long terme, les symptômes de dépression.


Car une thérapie cognitive basée sur la pleine conscience peut être aussi tout aussi efficace, et tout particulièrement chez ce groupe de patients à risque élevé de rechute. La thérapie testée ici combine précisément l'approche de résolution de problèmes de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et des techniques de pleine conscience. Il s'agit, en pratique de fixer sa conscience sur le "ici et maintenant" au lieu de « s'angoisser » sur le passé et l'avenir. Cet essai clinique de 2 ans a été mené sur 424 patients atteints de trouble dépressif majeur récurrent, sous antidépresseurs, avec l'objectif de réduire ou d'arrêter leur traitement médicamenteux. Le programme du groupe « thérapie pleine conscience » comportait 8 séances de groupe de 2 heures environ chacune, sur 8 semaines consécutives, avec ensuite 4 séances de « rappel » tous les 3 mois.

Le suivi montre que la thérapie en pleine conscience a permis, à 70% des patients du groupe « thérapie » d'arrêter les antidépresseurs :

· 17% des patients du groupe ont réduit les antidépresseurs,

· 71% ont arrêté complètement,

· Seuls 13% n'ont pas réduit les antidépresseurs.

Le taux et le délai de rechute sur 24 mois ne diffèrent pas entre les cas (44%) et les témoins (47%).

Cet essai confirme que certains patients atteints de dépression majeure et chronique peuvent, à l'aide de la pleine conscience, réduire ou arrêter leurs médicaments. Il faut néanmoins noter, qu'en dépit de la pleine conscience ou de la prise d'antidépresseurs, 40 à 50% de ces patients rechuterons dans les 2 ans. Enfin, la méditation peut avoir des bénéfices pour chacun d'entre nous, dépression ou pas.

Source: The Lancet April 20 2015 DOI: 10.1016/S0140-6736(14)62222-4 Effectiveness and cost-effectiveness of mindfulness-based cognitive therapy compared with maintenance antidepressant treatment in the prevention of depressive relapse or recurrence (PREVENT): a randomised controlled trial

Plus de 30 études sur la Dépression

Lire aussi : DÉPRESSION: La méditation peut la prévenir, chez les jeunes aussi -

Autres actualités sur le même thème