Vous recherchez une actualité
Actualités

DIABÈTE et comorbidités : Pourquoi certains diabétiques échappent-ils aux complications?

Actualité publiée il y a 8 années 12 mois 3 jours
NIH

10% des personnes diabétiques ne développeront jamais de complications alors que la majorité développera, au fil du temps, des complications graves, voire mortelles. Deux chercheurs de la Lund University ont mené une étude sur 12.000 patients diabétiques. Parmi les patients mieux protégés contre les complications de la maladie, les patients atteints depuis plus de 30 ans. Une seconde étape est d’ores et déjà prévue pour identifier les facteurs génétiques ou environnementaux de cette résistance aux comorbidités du diabète.

Malgré des décennies de recherche intensive sur les complications du diabète, les mécanismes fondamentaux ne sont pas encore entièrement connus et il reste impossible de prévenir ou de traiter les dommages causés aux vaisseaux sanguins qui touchent la majorité des diabétiques. Ainsi, le risque de décès de maladie cardiovasculaire est deux à trois fois plus élevé pour les personnes diabétiques que chez les non-diabétiques. Les petits vaisseaux sanguins sont également endommagés. Après dix années de diabète, 70% des patients sont touchés par une forme de maladie rénale qui peut aller jusqu'à l'insuffisance rénale. Beaucoup d'autres patients diabétiques souffrent de complications oculaires avec parfois un grave handicap visuel et 2% d'entre eux deviendront aveugles. «Les vaisseaux sanguins et d'autres organes du corps deviennent enrobés de sucre se raidissent. Un phénomène qui n'est pas sans rappeler le vieillissement prématuré biologique», explique le Dr. Peter Nilsson, co-auteur de l'étude. Alors, pourquoi certains patients sont-ils protégés ? L'idée des chercheurs est que la réponse est peut-être tout simplement dans la nature.


L'étude a porté sur 12.000 personnes en Suède, diabétiques depuis plus de 30 ans dont 1.600 depuis plus de 50 ans. « Environ la moitié de ces patients diabétiques, anciens combattants, ne présentent pas de complications majeures. D'une manière générale, les deux tiers des patients qui ont un diabète depuis plus de 50 ans échappent aux complications.

Le cap des 30 ans de diabète : Conclusion, le plus grand risque de développement de complications est passé après « 30 années de diabète ». Au-delà, le risque de développer des complications se réduit fortement.

Mais pourquoi ? Une étude ultérieure Prolong est d'ores et déjà programmée. Les participants atteints de diabète depuis plus de 30 ans devront répondre sur leur mode de vie, subir des prélèvements sanguins, des tests génétiques, et leurs parents proches seront également invités à prendre part à l'étude. Si les chercheurs parviennent à identifier les facteurs de protection de ces malades alors il pourrait être possible de développer des médicaments qui peuvent favoriser la même longévité.