Vous recherchez une actualité
Actualités

GINKGO BILOBA: Une fausse bonne idée contre l'Alzheimer

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 2 semaines
Lancet Neurology
Le  ginkgo biloba ne semble pas réduire le risque de développement d'Alzheimer.

Cette étude menée par des chercheurs de l’Inserm- Université de Toulouse suggère qu’une utilisation à long terme d’extrait de ginkgo biloba chez près de 3.000 patients âgés de 70 ans ou plus, victimes de perte de mémoire, ne permet pas de réduire le risque de développement de la maladie d'Alzheimer. Cette étude parmi les plus importantes réalisées sur l’effet du ginkgo biloba en prévention de l'Alzheimer, vient d’être publiée dans le Lancet Neurology.

 

Les chercheurs du CHU de Toulouse, en collaboration avec d'autres établissements en France, Nantes, Bordeaux, La Salpétrière (Paris) et Lille, ont examiné si une dose de 120 mg d'extrait de ginkgo biloba donnée 2 fois par jour, pouvait réduire l'incidence de la maladie d'Alzheimer, vs p placebo. L'étude randomisée, en double aveugle a suivi, sur plus de 5 ans, 2.854 personnes âgées de 70 ans et plus victimes de troubles de la mémoire. 1406 patients ont reçu l'extrait de ginkgo biloba (EGb761), 1414 un placebo de mêmes goût et apparence. Les participants ont passé des tests standards de la mémoire, des fonctions cognitives et d'évaluation de la démence.

Pas de résultats significatifs, sur 5 ans : L'étude constate, à la fin du suivi, que 4% des participants « sous » ginkgo biloba ont été diagnostiqués avec la MA vs 5% des participants du groupe placebo. Cette différence non significative, est également retrouvée sur le taux de mortalité ou d'incidence d'accident vasculaire cérébral.

 

Des résultats qui confirment une précédente étude, publiée en 2008, dans le Jama*.

 

L'utilisation d'extrait de ginkgo par les personnes âgées avec perte de mémoire n'affecte donc pas de manière significative la probabilité du diagnostic de maladie d'Alzheimer, même si les auteurs restent favorables à d'autres études sur l'exposition à long terme, compte tenu de l'urgence d'identifier de nouvelles stratégies de prévention, indispensables pour faire face à la charge croissante de la maladie.

Autres actualités sur le même thème