Vous recherchez une actualité
Actualités

IMPLANTS MAMMAIRES PIP: L'Agence britannique rassure et alerte en même temps

Actualité publiée il y a 8 années 6 mois 2 semaines
Medicines and Healthcare products Regulatory Agency ((MHRA)

Les preuves actuelles ne suggèrent pas un lien des implants avec le risque de cancer. Mais attention, risque d’irritation, de rupture, de fuite, de douleur et d’inflammation, dit en même temps l’autorité britannique, la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency ((MHRA), dans sa mise à jour du 20 décembre. Un avis bien partagé publié après consultation avec les experts des institutions françaises, des Pays-Bas, Portugal, Italie, Irlande, Hongrie, Autriche, Danemark et Malte. Car les prothèses PIP ont été largement exportées et la panique gagne aujourd’hui de nombreux états européens.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

50.000 femmes britanniques ont reçu les implants français PIP, rappelle la MHRA. Mais, après ré-examen des données disponibles, l'Agence sanitaire britannique conclut à l'insuffisance de preuves pour toute association entre implants PIP et cancer. Car, à ce jour, ajoute la MHRA, plusieurs milliers de femmes ont reçu des implants PIP et il y a eu seulement un très petit nombre de cas de cancers dont de lymphomes ALCL dans le monde et sans aucun lien clair entre les deux. Cependant, la surveillance se poursuit de la part des autorités britanniques et françaises…


Au Royaume-Uni, le retrait n'est pas « utile » : A l'heure actuelle, l'Agence britannique ne juge pas le retrait des implants PIP nécessaire mais encourage les femmes concernées, comme l'avait fait l'Afssaps à consulter leur chirurgien en cas d'inquiétudes ou de suspicion de rupture. Absence de toxicité chimique ou «génotoxicité», rappelle à nouveau la MHRA, et absence de preuves d'autres effets indésirables.

Mais attention, il y a tout de même quelques risques…Même si les prothèses fabriquées depuis 2001 par une société française sont de qualité inférieure, parmi les moins chères du marché, remplies avec du silicone industriel d'une composition différente du type homologué. Même si, selon l'Agence française, les implants présentent un taux "très variable" de rupture d'un maximum de 10% et de risque de fuite à travers la coque dans un maximum de 11% des cas et même si, dans ce cas, l'accumulation de gel dans les ganglions lymphatiques avoisinants peut causer douleur et inflammation. Et même si le caractère « irritant » du gel utilisé dans les implants PIP a été reconnu…

En dépit d'un lien possible…L'Association britannique des chirurgiens esthétiques souligne, qu'en dépit d'un "lien possible" – conclusion de la FDA- entre les implants et le risque de lymphome AlCl, le lien direct n'est pas établi. ALCL est un cancer extrêmement rare, explique la société savante, seul un petit nombre de cas ont été signalés dans le monde (60).

« Les données britanniques et les registres du cancer du Royaume-Uni concluent à une insuffisance de preuves pour indiquer toute association avec le cancer". Si la MHRA poursuit sa surveillance sur tous les types d'implants mammaires, en liaison avec les autorités, à cette heure les femmes britanniques implantées sont juste encouragées à consulter. Mais au milieu de toutes ces informations, que faire?

Sources: MHRA: Poly Implant Prosthese (PIP) breast implants update. December 20 2011

British Association of Plastic, Reconstructive and Aesthetic Surgeons: Response to French health warning on PIP Breast implants. December 20 2011

British Association of Aesthetic Plastic Surgeons: Defective implant death prompts review. December 3 2011

Lire aussi: IMPLANTS MAMMAIRES PIP: La panique gagne le Royaume-Uni

Autres sources pour aller plus loin: Afssaps et FDA « Anaplastic Large Cell Lymphoma (ALCL) », Report all confirmed cases of ALCL in women with breast implants to the FDA, Blood 2008 Jun 15;111(12):5496-504 ALK- anaplastic large-cell lymphoma is clinically and immunophenotypically different from both ALK+ ALCL and peripheral T-cell lymphoma, not otherwise specified: report from the International Peripheral T-Cell Lymphoma Project.

Accéder aux dernières actualités sur les Prothèses et les Implants mammaires

Autres actualités sur le même thème