Vous recherchez une actualité
Actualités

INFARCTUS: Des tests de nouvelle génération pour mieux le détecter

Actualité publiée il y a 7 années 9 mois 3 semaines
JAMA

Pour les patients admis aux urgences avec une douleur à la poitrine, l'utilisation d'un test très sensible aux niveaux de troponine I, une protéine du tissu musculaire, pourrait contribuer à exclure un diagnostic de crise cardiaque ou, quelques heures plus tard, en fonction de l’évolution des résultats, confirmer plus précisément un diagnostic de crise cardiaque, selon cette étude publiée dans l’édition du 28 décembre du JAMA.

Une des raisons les plus fréquentes d'arrivée aux urgences est la douleur thoracique aiguë. «L'identification précoce des personnes à risque élevé d'ischémie myocardique -ou insuffisance du flux sanguin au niveau du muscle cardiaque- est cruciale, car ces patients peuvent alors bénéficier d'un traitement précoce et plus adapté. Selon le consensus international et les définitions du groupe de travail sur l'infarctus du myocarde, le diagnostic est basé principalement sur un niveau de troponine cardiaque élevé et son augmentation ou sa diminution au fil du temps ", rappellent les auteurs.


La détection fiable de concentrations de troponine très faibles permise par de nouveaux tests pourrait permettre une amélioration dans la pratique clinique quotidienne: Car des tests de dosages de troponine très sensibles ont été développés récemment. Ils permettent d'évaluer de manière fiable les niveaux de troponine dans plus de 50% des cas.

Le Dr Keller, du «Heart Center » de l'Université de Hambourg et ses collègues ont évalué les performances diagnostiques de ces nouveaux tests (hsTnI pour highly sensitive troponin I) par rapport aux tests actuels (cTnI pour contemporary troponin I) sur un total de 1.818 patients avec suspicion de syndrome coronarien aigu inscrits en Unités spécialisées en Allemagne de 2007 à 2008. 12 biomarqueurs ont été mesurées lors de l'admission et 3 et 6 heures plus tard.

hsTnI et cTnI supérieurs aux autres tests : Parmi les patients de l'étude, 413 (22,7%) ont reçu un diagnostic d'infarctus du myocarde. Pour la discrimination des infarctus du myocarde aigu, les deux tests hsTnI et cTnI s'avèrent supérieurs aux autres tests par biomarqueurs évalués.

Mais hsTnI présente :

- à l'admission, une sensibilité de 82,3% et une valeur prédictive négative de 94,7%,

- après 3 heures, une sensibilité de 98,2% et une valeur prédictive négative de 99,4%.

cTnI

- à l'admission, une sensibilité comparable et une valeur prédictive négative de 79,4%

- après 3 heures, des résultats identiques à hsTnI

«L'inconvénient des dosages de troponine conventionnels est une faible sensibilité dans les premières heures après l'apparition des douleurs à la poitrine. Dans notre étude, les informations de diagnostic de hsTnI sont supérieures à tous les autres tests évalués. "

En conclusion, l'utilisation de tests hsTnI et cTnI chez les patients avec suspicion d'infarctus du myocarde fournit des informations diagnostiques utiles, écrivent les chercheurs : cTnI et hsTnI fournissent une valeur prédictive négative supérieure à 99% et combinés, ces tests permettent, dans les 3 heures après admission d'améliorer la sensibilité des autres tests et faciliter une prise en charge en début d'infarctus du myocarde.

Source: JAMA 2011;306(24):2684-2693. doi: 10.1001/jama.2011.1896 « Serial Changes in Highly Sensitive Troponin I Assay and Early Diagnosis of Myocardial Infarction

Accéder aux dernières actualités sur le thème de l'Infarctus

Autres actualités sur le même thème