Vous recherchez une actualité
Actualités

LAIT MATERNEL: Vente en ligne, attention danger

Actualité publiée il y a 6 années 7 mois 1 semaine
BMJ

C’est un article d’opinion d’experts de l’Université de Londres, publié dans le British Medical Journal, qui rappelle l’urgence de réglementer la vente en ligne de lait maternel, un recours de plus en plus fréquent chez les mères qui recherchent du lait maternel comme complément ou seule source de nutrition pour leurs enfants, et qui sont dans de nombreux cas non admissibles pour le lait de banques de lait ou lactariums.

Les professionnels de santé sont régulièrement amenés à rappeler la supériorité nutritionnelle du lait maternel pour l'alimentation des nourrissons. Cependant, certaines femmes ne peuvent pas allaiter. Si la plupart de ces mères se tournent vers les cliniciens et les professionnels de santé pour obtenir des conseils, les trois quarts d'entre elles vont également aller chercher des informations sur le web. Face au discours souvent « moralisateur » en faveur de l'allaitement maternel ces mères vont se détourner des préparations pour nourrissons pour préférer la vente en ligne de lait maternel.


Un marché en ligne du lait humain en très forte croissance, en particulier aux Etats-Unis, avec plus d'une dizaine de milliers d'offres publiées chaque année, mais de plus en plus populaire en Europe aussi. Rappelons, pour la France, la mise en garde effectuée par l'ANSM (alors AFSSAPS) dès 2011 sur les risque de recourir au réseau « The Human Milk for Human Babies global network ». Sur les sites de vente en ligne, le lait est moins cher qu'en lactarium ou banque de lait réglementée (environ 20 €/les 100 g) puisqu'il n'y a pas de coûts de pasteurisation, de tests, de collecte ou de stockage.

Le marché est si florissant que d'autres groupes de consommateurs adultes vont y avoir recours, comme des patients atteints de cancer, des sportifs ou même des fétichistes. Mais, surtout, c'est, en l'absence d'avertissements sur les dangers de ces laits en ligne, l'option qui sera perçue comme la plus saine et la plus bénéfique pour une mère dans l'incapacité d'allaiter.

La santé des nourrissons mise en danger :

Il suffit de rappeler cette étude, publiée en 2013 dans la revue Pediatrics qui estime à 75% la part des laits maternels vendus en ligne infectés de bactéries pouvant entraîner de graves maladies, 17% de ces échantillons étant à concentration bactérienne élevée. Ici, les auteurs rappellent que ces étapes de sécurité éludées et ces mesures de réduction des coûts conduisent à un risque élevé de transmission d'infections et de maladies telles que l'hépatite B et C, le VIH ou encore la syphilis. Ils citent cette étude de Pediatrics et le chiffre de 21% des échantillons achetés en ligne positifs pour le cytomégalovirus et d'autres qui démontrent une contamination élevée par le bisphénol A, des médicaments ou même des ajouts de lait et d'eau pour augmenter le volume vendu.

Faire passer l'information : C'est le rôle des professionnels de santé qui doivent donc alerter les parents sur les dangers de ce marché. Mais ce n'est pas tout. Il s'agit –écrivent les auteurs- de « rétablir la confiance pour pouvoir discuter avec les mères des différents et éventuels obstacles à l'allaitement maternel et des alternatives nécessaires, saines et sécuritaires ». Les auteurs citent à nouveau les visites pré et post-natales qui offrent plusieurs occasions d'aborder ce sujet.

Mettre en œuvre une réglementation et des sanctions : Les professionnels de santé doivent aussi faire pression sur les politiques pour une mise en œuvre urgente d'une réglementation assurant la sécurité et la qualité de la collecte, du traitement, stockage et transport du lait humain, avec des sanctions pour les personnes qui vendent du lait maternel contaminé ou dilué. « Les femmes ont besoin d'une protection juridique contre l'exploitation du lait maternel ».

Un lait maternel traité de façon appropriée, a rappelé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) reste après le propre lait de la mère, la meilleure solution (donc de seconde intention). Cependant, concluent les auteurs, aujourd'hui, le lait acheté en ligne est très loin d'être une alternative idéale, il expose les nourrissons et ses autres consommateurs à de nombreux pathogènes et agents chimiques. « Une action urgente est nécessaire pour rendre ce marché plus sûr ».

Source: BMJ 2015;350:h1485 24 March 2015 Risks of the unregulated market in human breast milk

OMS Feb 2014 10 facts on breastfeeding (Visuel© Stepan Popov - Fotolia.com)

Lire aussi: ALLAITEMENT: 75% des laits maternels vendus en ligne sont contaminés–

Pour en savoir plus sur l'Allaitement maternel

Accéder au dossier Allaitement- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème