Vous recherchez une actualité
Actualités

L'AP-HP pourra-t-elle tenir sa mission de service public ?

Actualité publiée il y a 9 années 2 mois 3 semaines
MDHP

Conformément au plan de réorganisation de l’AP-HP concentrant les établissements hospitaliers, la suppression prévue de près de 3.000 postes entre 2010 et 2014 devrait se poursuivre en 2011 avec 1 .000 à 1.400 nouvelles suppressions de postes. Souffrance des personnels au travail, absence de transparence sur la politique de restructuration, le Mouvement de défense de l’hôpital public alerte sur la capacité actuelle de l’AP-HP à maintenir un bon niveau de qualité des soins et d’accès aux soins. Ainsi, ces derniers jours, certains établissements auraient du refuser des patients…

Le plan stratégique de l'AP-HP vise pour l'essentiel à regrouper les 37 hôpitaux au sein de 12 groupes hospitaliers afin de gagner en masse critique et, surtout, d'offrir à la population une gamme de soins de haut niveau pour les 15 ans à venir avec des parcours de soins revisités et clairement identifiés. Le contexte général de financement des hôpitaux ne favorise pas l'AP-HP. Les dépenses hospitalières pèsent 44,1 % dans le budget de Santé. C'est donc sur les dépenses hospitalières que les mesures d'économie vont être les plus rudes, compte tenu de l'ONDAM dont le dépassement ne doit pas excéder 2,9%. Or, la simple augmentation des charges des hôpitaux était de 3,5% selon la Fédération hospitalière de France, ce qui met automatiquement un grand nombre d'établissements en déficit. Le retour à l'équilibre budgétaire en 2012 sera donc très difficile pour un certain nombre d'établissements.


Fin décembre, la directrice générale de l'AP-HP recevait le bureau du Mouvement de défense de l'hôpital public (MDHP) en présence du directeur de la politique médicale. Le MDHP ainsi qu'une partie des personnels de l'AP-HP se sont élevés, à plusieurs reprises et dès les premières discussions sur la Loi Hôpital contre le risque de dérive possible vers une approche comptable et commerciale des soins, au dépend de la qualité des soins.

Vers un financement mixte ? La T2A (tarification à l'activité) qui devrait selon le MDHP ne pas englober la totalité des actes, en particulier de suivi des ALD devrait évoluer, toujours selon le MDHP, vers l'adoption d'une tarification plus adaptée à la réalité des pratiques.

De 1.000 à 1.400 suppressions d'emplois pour 2011 ? L'approche comptable, à objectif de retour à l'équilibre qui implique de nouvelles suppressions d'emplois, dont le principe a été confirmé par la DG de l'AP-HP, retentira immanquablement sur la qualité des soins et sur l'accès aux soins. Le climat actuel, souligne le MDHP, n'est pas serein et témoigne d'une grande souffrance au travail de certains personnels. Les suppressions d'emplois risquent d'aggraver les conditions de travail, d'accroître la démoralisation et d'entraîner une diminution d'activité. Et les 500 millions d'euros d'investissements annuels prévus au plan stratégique devraient être affectés en grade partie aux projets lancés les années précédentes. L'organisation en 12 groupes hospitaliers, définitivement validée devrait, selon la Direction de l'AP-HP faciliter l'atteinte de l'objectif comptable, sans délaisser aucun des hôpitaux et en développant des politiques de coopération avec des établissements hors AP-HP, répond la Direction.

L'hôpital Tenon dont la direction a reconnu que des postes avaient été supprimés sans que les équipes soignantes et les responsables médicaux en aient été totalement informés (110 postes supprimés depuis 2007 - et 50 en prévision pour 2011), la transparence sur les postes supprimés soit meilleure dans l'ensemble des établissements de l'AP-HP. Concrètement, certains hôpitaux parisiens auraient été contraints, ces derniers jours, de refuser des patients.