Vous recherchez une actualité
Actualités

Le BISPHÉNOL A perturbe le développement des ovules chez le singe, aussi

Actualité publiée il y a 7 années 2 semaines 6 jours
PNAS

Déjà connu pour bloquer ou interférer avec l'action de certaines hormones, en particulier chez la souris, le bisphénol A (BPA) montre ici ses effets sur le développement des ovules de singes femelles. Cette étude, soutenue par le National Institute of Environmental Health Sciences (NIEHS-NIH) sur les effets possibles du BPA sur le système reproducteur des singes constate en effet… que certaines expositions au BPA sont associées à des anomalies dans le développement des ovules des ovaires des fœtus femelles de singes. Ces nouvelles données, publiées dans l’édition du 24 septembre des Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS) soulèvent un certain nombre de conséquences inquiétantes et possibles aussi pour la santé humaine.

C'est une étude animale de plus sur les effets néfastes du BPA, qui reste pourtant, avec 2 millions de tonnes produites par an, toujours très présent et très fréquent dans de nombreux produits de consommation ou du quotidien. Des études sur la souris ont suggéré que le BPA entraîne des effets similaires. Cette étude a été menée sur les primates, plus proches des humains dans leur développement et leurs caractéristiques. Le BPA a d'ailleurs déjà montré ses effets délétères sur les glandes mammaires de singes exposés in utero.


Les chercheurs de la Washington State University et de l'Université de la Californie ont examiné les effets du BPA sur le développement de l'ovaire chez les fœtus de singe Rhésus, précisément chez des singes femelles adultes qui étaient enceintes de fœtus féminins. Un groupe a reçu une dose orale quotidienne de BPA dans de petits morceaux de fruits soit 400μg de BPA par kg de poids corporel. Un second groupe de femelles a reçu des implants de diffusion continue de BPA destinés à maintenir un faible niveau d'exposition à la substance chimique (soit 2,2 à 3.3ng/ml). Deux autres groupes témoins n'ont reçu aucun BPA. A terme, les chercheurs ont analysé le développement des cellules des ovaires des fœtus et relevé toutes les anomalies pour chaque groupe.

Des troubles du développement des ovules : Pour le groupe exposé en continu, par implant, au BPA, l'analyse suggère que l'exposition au BPA est associée à des «troubles subtils» du développement des ovules, au stade très précoce. Parmi les singes ayant reçu une dose orale quotidienne de BPA pendant le troisième trimestre de la grossesse, les fœtus ont présentent une augmentation du nombre de follicules anormaux. Selon les chercheurs, ces premiers résultats suggèrent que le BPA perturbe des événements clés au stade précoce de développement du système reproducteur et au stade ultérieur de la formation de follicules chez les singes. Des résultats identiques d'ailleurs à ceux obtenus chez la souris. « Cela pourrait bien poser problème aussi, pour la santé reproductive humaine », suggèrent les auteurs, qui confirment que ces effets ont été identifiés avec des concentrations circulantes de BPA similaires à celles de l'exposition humaine…

Source: PNAS 10.1073/pnas.1207854109 online September 24 2012 Bisphenol A alters early oogenesis and follicle formation in the fetal ovary of the rhesus monkey (Visuel NHS)

Accéder aux dernières actualités sur le BPA

Autres actualités sur le même thème