Vous recherchez une actualité
Actualités

L'HÉPATITE C, déclencheuse de cancer du foie

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 2 semaines
Inserm et Oncogene

Le virus de l’hépatite C peut être considéré comme un facteur déclenchant du carcinome hépatocellulaire même si le cancer a besoin d’autres processus pour se développer. Une équipe de l’Inserm montre ainsi que le virus conduit les cellules hépatiques à surexprimer un gène, le gène c-myc qui favorise l’apparition de cancers. Cette découverte, présentée dans l’édition d’Oncogene du 29 octobre, une revue du groupe Nature, laisse augurer un pic de carcinomes hépatocellulaires dans moins d’une dizaine d’années.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Inflammation hépatique chronique et cirrhose, souvent associées au cancer du foie favorisent la progression du cancer sans être des facteurs déclencheurs de la maladie. L'infection par le virus de l'hépatite C, directement impliqué dans la transformation de cellules saines du foie en cellules cancéreuses serait, en revanche, une piste majeure de développement du carcinome hépatocellulaire selon ces travaux de l'équipe de l'Inserm.


Un lien entre VHC, c-Myc et le carcinome hépatocellulaire : Les chercheurs ont développé un modèle de souris transgénique capable d'exprimer toutes les protéines virales liées à l'infection par le VHC et constatent sur ce modèle, une diminution de la mort cellulaire naturelle, des problèmes de réparation de l'ADN et une augmentation de la production de radicaux libres toxiques pour la cellule, autant de phénomènes favorables au développement du cancer. Ils constatent parallèlement une augmentation de l'expression de c-Myc, ce qui démontre un rôle direct de l'expression des protéines du VHC dans l'induction de c-Myc et identifient le processus qui, à partir de cette surexpression, conduit à une production accrue radicaux libres, une perturbation des mitochondries, des lésions de l'ADN et des perturbations du cycle cellulaire. Alors que le gène c-myc était déjà connu pour être impliqué dans l'apparition de nombreux autres cancers, ces données suggèrent que c-Myc joue un rôle crucial dans ce processus et confirment donc un lien entre l'infection, la surexpression de ce gène et le carcinome hépatocellulaire.

Un pic de carcinomes hépatocellulaires d'ici une dizaine d'années : Alors que Jean-Michel Pawlotsky (Inserm- Henri Mondor, Créteil), co-auteur de l'étude, rappelle le pic épidémique d'infections par le virus de l'hépatite C dans les années 70-80, un pic de cancers serait ainsi à craindre vers 2020.

Sources: Communiqué Inserm et Oncogene 29 October 2012) | doi:10.1038/onc.2012.484 Hepatitis C virus-induced activation of b-catenin promotes c-Myc expression and a cascade of pro-carcinogenetic events.

Accéder aux dernières actualités sur l'Hépatite C, le Cancer du foie

Autres actualités sur le même thème