Vous recherchez une actualité
Actualités

MORTS FOETALES: Connaître les facteurs de risque pour sauver la vie des bébés

Actualité publiée il y a 7 années 9 mois 2 semaines
JAMA

C’est la plus grande étude jamais réalisée sur les causes de mortalité à la naissance et, si elle met en évidence les principaux indicateurs de risque de mortinatalité, elle souligne, parmi ces indicateurs, des facteurs évitables qui tiennent à des choix de vie. Il serait donc possible de « dépister » le risque, de manière quasi-scientifique, nous explique cette étude publiée dans l'édition du 14 décembre du Journal of American Medical Association (JAMA).

La mortinatalité est associée à une série de facteurs sanitaires et socio-démographiques complètement identifiables avant ou au début de la grossesse, nous expliquent ces chercheurs américains. Ils comprennent les troubles de la grossesse bien sûr mais aussi l'ethnicité ou encore des facteurs modifiables, tels que le diabète, l'obésité et le tabagisme. Mortinatalité aux US et en Europe : Aux États-Unis, la mortinatalité représente près de la moitié des décès intervenant de 20 semaines de grossesse à un an de vie et et touche 1 grossesse sur 160. En France et en Europe, nous disposons également d'un outil, Euro-Peristat, financé par la Commission Européenne et piloté par l'AP HP et l'Inserm qui présente les données de la santé périnatale rassemblées pour 25 pays membres et la Norvège. La dernière édition de ce rapport (Cliquer sur visuel de gauche) montre que la France a le taux de mortinatalité le plus élevé d'Europe (9,1 pour 1.000 naissances ) Cette recherche a examiné les facteurs de risque identifiables au début de la grossesse, à un moment où les cliniciens peuvent conseiller les patientes sur le risque d'issues défavorables de leur grossesse. L'étude dirigée par le Dr. Silver (vidéo ci-contre) a été menée par le Réseau « Stillbirth (mortinatalité) Collaborative Research Network (SCRN) des National Institutes of Health américains, durant deux ans et demi sur les naissances intervenues dans près de 60 villes américaines couvrant 90% des accouchements au sein des régions concernées. 614 mortinaissances ont été recensées à l'issue de l'étude.


Plusieurs facteurs apparaissent fortement associés à la mortinaissance :

· Facteurs liés à la grossesse:

- Le fait de n'avoir jamais eu d'enfant préalablement (nulliparité)

- Les antécédents de fausses couches

- Les grossesses gémellaires ou multiples

· Autres facteurs:

- L'ethnicité (Noirs non hispaniques)

- L'obésité

- Le diabète

- La grossesse après 40 ans;

- Le groupe sanguin maternel (AB)

- L'absence de partenaire

- Le tabagisme durant les 3 mois qui précèdent la grossesse

- Les antécédents d'usage de drogues

C'est une fenêtre d'opportunité pour sauver la vie des bébés : Contrôler le poids maternel, gérer le diabète, prévenir les comportements à risque, comme le tabagisme, avant la grossesse, c'est possible, explique le Dr George, auteur de l'article. Aujourd'hui concilier la prévention des risques modifiables avec les autres facteurs de risque précoces pourrait permettre de mieux détecter les grossesses à risque de mortinatalité.

Sources: JAMA. 2011;306(22):2459-2468. doi: 10.1001/jama.2011.1823 « Causes of Death Among Stillbirths

Euro Péristat

PLoS ONE 6(11): e247272011 Gestational Age Patterns of Fetal and Neonatal Mortality in Europe: Results from the Euro-Peristat Project.

Lire aussi: MORTINATALITÉ: Ce fardeau si lourd qu'on le cache -
Une MORT FOETALE sur 4 liée à une anomalie placentaire -

Autres actualités sur le même thème