Vous recherchez une actualité
Actualités

NEURO et CRÉATIVITÉ: Des rappeurs montrent leurs cerveaux à la science

Actualité publiée il y a 6 années 12 mois 1 jour
Scientific Reports-Nature

L’improvisation freestyle des rappeurs est la base de cette étude réalisée par imagerie fonctionnelle par résonance magnétique (IRMf) qui tente de mieux comprendre le mécanisme cérébral de la créativité. Menée par des chercheurs de l’US National Institute on Deafness and other Communication Disorders (NIDCD-NIH), cette étude, publiée dans la revue Scientific Reports puis relayée dans Nature, montre que la créativité est bien liée à une réorganisation de l’activité cérébrale, avec, notamment, une désactivation des zones associées à la régulation des fonctions.

Siyuan Liu et Allen Braun, spécialistes en neurosciences du NDCD ont observé le cerveau de 12 rappeurs alors qu'ils faisaient des rimes à la volée afin de pouvoir mieux comprendre le processus créatif. Les auteurs expliquent que le rap Freestyle offre une occasion unique d'étudier l'improvisation lyrique spontanée, une forme de créativité multidimensionnelle, puisqu'à l'interface de la musique et de la langue. Dans une seconde expérience, les artistes devaient également mémoriser et réciter des paroles choisies par les chercheurs. En comparant les scans du cerveau des rappeurs réalisés durant les épisodes de freestyle vs les épisodes de récitation les auteurs ont pu déterminer les zones du cerveau sollicitées lors de l'improvisation.


Une réorganisation fonctionnelle du cerveau en période de créativité : De précédentes études d'imagerie avaient porté sur des musiciens de jazz et montré une baisse d'activité dans le cortex préfrontal dorsolatéral au cours de l'improvisation et une augmentation de l'activité dans le cortex médial préfrontal. Ici, les analyses montrent que l'improvisation ou « performance improvisée » est caractérisée par une activité dissociée dans le cortex médial et préfrontal dorsolatéral, offrant un contexte neurologique d'absence de surveillance et de contrôle conscient volontaire. Les chercheurs montrent également une connectivité particulière entre plusieurs zones cérébrales, aux fonctions spécifiques, et qui suggère l'émergence d'un réseau bien particulier reliant la motivation, la langue, l'affect et le mouvement. En fait, c'est toute une réorganisation fonctionnelle du cerveau qui facilite la phase initiale d'improvisation, typique du comportement créatif, qui est alors observée, alors que dans le même temps, les zones désactivées sont celles associées à la régulation des fonctions cérébrales.

Le Dr Allen Braun commente : « Nous pensons que ce que nous observons correspond à une relaxation des fonctions exécutives qui permet à un processus axé sur l'attention et non censuré de s'effectuer- ce qui pourrait être le signe de la créativité ».

Source: Scientific Reports doi:10.1038/srep00834 Neural Correlates of Lyrical Improvisation: An fMRI Study of Freestyle Rap Nature (Visuel Rap) 15 November 2012 doi:10.1038/nature.2012.11835 Brain scans of rappers shed light on creativity

Lire: NEURO: Un lien établi entre la créativité et…la maladie mentale

Autres actualités sur le même thème