Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ infantile: Vers des approches environnementales pour stopper l'épidémie

Actualité publiée il y a 8 années 1 semaine 3 heures
The Cochrane Library

Cette analyse de 55 études à paraître dans l’édition de décembre de la Cochrane Library montre comment il est possible, réellement, et plutôt par des approches environnementales que comportementales de lutter contre l'obésité infantile. L’école, mais aussi la famille a donc tout son rôle à jouer. Cela passe également par une formation des enseignants et des professionnels de la santé scolaire au développement d’activités d’éducation en santé publique. Bref, l’enfant ne pourra y parvenir sans une mobilisation minimum de l‘ensemble de son environnement.

Cibler les enfants âgés de 6 à 12 ans par des programmes scolaires qui encouragent une alimentation saine, une activité physique régulière et une attitude positive vis-à-vis de son image corporelle font partie de toute une gamme d'interventions qui peuvent aider à réduire les niveaux d'obésité, selon cette nouvelle analyse des données scientifiques disponibles. Mais de nombreux autres « programmes » ont déjà été étudiés et de nouvelles pistes se dessinent pour une lutte à long terme contre l'obésité. Alors que certaines personnes s'opposent à certaines de ces mesures, craignant qu'elles puissent entraîner un préjudice sur certains enfants, ne trouve aucune preuve dans la littérature scientifique. "Il y a maintenant des preuves convaincantes que des stratégies peuvent être mises en œuvre pour stopper les taux croissants d'obésité chez les enfants. Nous savons que ne rien faire entraînera des hausses de surpoids et d'obésité, en particulier dans les pays où la prévalence continue d'augmenter ", affirme l'auteur principal de l'étude, le Professeur Elizabeth Waters de l'Université de Melbourne (Australie).


55 études passées au crible: L'obésité infantile est responsable de problèmes sociaux, psychologiques et de santé, et liée à l'obésité plus tard dans la vie, rappellent les auteurs. Car cette équipe internationale a recherché dans la littérature de nouvelles données pour évaluer l'efficacité des différentes formes d'intervention sur l'obésité infantile. Ils constatent que depuis 2005, le nombre d'études disponible s'est accru de 22 à 55 essais. Une nouvelle évaluation plus approfondie des différentes approches était donc légitime.

Plein cap sur l'environnement: Les études varient sur les programmes évalués et l'évaluation de leurs bénéfices. Néanmoins, pris ensemble, ces 55 études confirment que de nombreuses interventions ont eu un impact positif sur le poids corporel moyen. "Nos résultats montrent que s'il est difficile de dire précisément quels programmes sont les plus efficaces dans la prévention de l'obésité, les stratégies centrées sur les changements environnementaux au-delà des stratégies centrées sur les comportements, sont parmi les plus efficaces», affirme Elisabeth Waters. Ainsi,

· le nombre d'activités physiques proposées à l'enfant,

· le développement, à l'école, des habiletés motrices fondamentales,

· la qualité nutritionnelle des aliments fournis dans les cantines scolaires,

· la création d'environnements et de pratiques culturelles au sein des écoles qui soutiennent une alimentation et un mode de vie sains,

· différentes périodes d'activité physique au cours de la journée scolaire,

sont autant de pistes environnementales retenues, pour l'enfant.

Mais les enseignants et les professionnels en santé scolaires sont également concernés: Les stratégies de formation et de développement professionnels qui aident à soutenir les enseignants et personnels de santé à mettre en œuvre ces activités et ces stratégies de promotion en santé s'avèrent également très efficaces. Enfin, les parents qui encouragent les enfants à être plus actifs, à mieux se nourrir et à passer moins de temps devant l'écran doivent également être mieux informés.

Les politiques de réduction de l'obésité infantile doivent maintenant se concentrer sur la manière d'ancrer, dans l'environnement de l'enfant, les interventions efficaces en matière de santé et de mobiliser l'ensemble des intervenants sur cette lutte de long terme contre l'obésité, concluent les auteurs.

Autres actualités sur le même thème