Vous recherchez une actualité
Actualités

OSTÉOPOROSE: 2 tiers des fractures touchent les personnes d'âge extrême

Actualité publiée il y a 7 années 5 mois 1 semaine
EULAR-Annals of Rheumatic Diseases

Avec que les personnes d’âge extrême pourront représenter 25% de la population totale des pays riches d'ici à 2050, cette étude appelle à des mesures plus agressives pour mieux prévenir, diagnostiquer et traiter l'ostéoporose chez 80 ans et plus. Présentée à l’EULAR 2012, le Congrès annuel de l’European League Against Rheumatism, montre l'impact réel en termes d'invalidité, de mortalité, d'hospitalisations et donc de coûts des fractures ostéoporotiques de la hanche chez les sujets âgés 80 ans ou plus. A partir de la cohorte « Nationwide Inpatient Sample (NIS) », 4,3 millions de patients âgés de 65 ans et plus, souffrant de fractures ostéoporotiques de la hanche, ont été suivis. Les résultats montrent que 67,3% des fractures de la hanche chez les personnes âgées interviennent à un âge extrême, au-delà de 80 ans, passant de 172.209 en 1993 à 180.428 en 2008. Cette croissance se poursuit, malgré la diminution de la prévalence des fractures de la hanche de 2,236 à 1,600 à 1.000 années-personnes sur la période de suivi, mais s’explique par la montée spectaculaire de la population d’âge extrême, qui, aux Etats-Unis, lieu de l’étude, est passée de 7,7 millions de personnes en 1993 à 11,2 millions en 2008.

Les 2/3 des hospitalisations : Si les personnes d'âge extrême (+de 80 ans) représentent un groupe en hausse de 42,3% au sein de la population âgée (+ de 65 ans), elles entraînent 69% des hospitalisations. «Nous savons que fracture de la hanche chez les personnes âgées est un problème extrêmement grave pour 3 raisons, l'hospitalisation, l'invalidité et la mortalité», résume le Dr Amrita Sehgal de l'Université de Californie, auteur principal de l'étude. « L'impact des fractures de la hanche ne fera qu'augmenter avec ce groupe de population. La question est maintenant de savoir comment gérer ce risque chez ces personnes extrêment âgées ».


Au-delà d'alerter sur l'ampleur du phénomène et de sa croissance, l'étude recommande toute une série de mesures, du suivi médical classique de proximité par des professionnels de la santé aux aménagements des infrastructures et des agencements des institutions et de domiciles.

Source: Congrès EULAR Abstract N° OP0043 et Annals of Rheumatic Diseases via Eurekalert « Nearly two-thirds of American osteoporotic hip fractures are seen in the extreme elderly » (visuel GSK)

Accéder aux dernières actualités sur l'Ostéoporose

Autres actualités sur le même thème