Vous recherchez une actualité
Actualités

PERTURBATEUR ENDOCRINIEN: Le retardateur de flamme qui booste l'obésité

Actualité publiée il y a 7 années 3 semaines 3 jours
Journal of Biochemical and Molecular Toxicology

Il s’appelle Firemaster 550 et c’est définitivement un perturbateur endocrinien, convaincu, sur l’animal, d’entraîner sur la progéniture de rats exposés, une obésité extrêmement rapide, un dérèglement de la fonction thyroïdienne et un syndrome métabolique. Pourtant conçu pour remplacer une classe de produits ignifuges retirés pour raisons de sécurité, il s’avère capable de traverser le placenta pendant la grossesse, atteignant les nourrissons par le lait maternel, ou les deux. Les conclusions, certes sur l’animal, mais néanmoins effarantes, sont publiées dans l’édition du 24 octobre du Journal of Biochemical and Molecular Toxicology.

Les retardateurs de flamme sont des mélanges de produits chimiques produits par l'homme, qui sont ajoutés à une grande variété de produits, pour les rendre moins inflammables. Ils sont utilisés donc couramment dans les plastiques, les textiles et les équipements électriques/électroniques. Ici, les chercheurs de la North Carolina State University et de la Duke ont étudié les effets du "Firemaster 550", un mélange ignifuge, développé par Chemtura Corp, constitué de 4 principaux composants chimiques et utilisé dans la mousse de polyuréthane dans une grande variété de produits, allant des matelas aux coussins pour nourrissons… Développé en substitution de produits ignifuges retirés pour raisons de sécurité, le mélange aurait « attiré l'attention » des chercheurs dès 2008 et montre aujourd'hui, avec ces premiers résultats d'étude, ses effets néfastes sur la santé. Le produit a été identifié comme présent dans l'air intérieur.


Des rats de laboratoire gravides ont été répartis en 3 groupes, un groupe témoin qui n'a pas été exposé au Firemaster 550, un second groupe exposé à faible dose (ingestion de 100 microgrammes de Firemaster 550 une fois par jour pendant la grossesse et l'allaitement), et un groupe à "forte dose" (ingestion de 1.000 microgrammes). Ces doses restent inférieures aux doses utilisées dans les études financées par l'industrie et sont cohérentes par rapport à l'exposition environnementale, précisent les auteurs. Les chercheurs ont ensuite évalué les effets physiologiques de l'exposition chez les mères et leur descendance.

- Le retardateur traverse le placenta : Les chercheurs ont détecté l'un des composants chimiques du Firemaster 550 dans la graisse de toutes les mères exposées et leur descendance, mais chez aucun des animaux non exposés. Cela signifie que le retardateur de flamme est capable de traverser le placenta pendant la grossesse, atteignant nourrissons par le lait maternel, ou les deux.

- Le taux d'hormones thyroïdiennes est augmenté : Les concentrations circulantes d'hormones thyroïdiennes chez les mères à la fin de la période d'allaitement s'avèrent bien plus élevées que les taux d'hormones thyroïdiennes dans le groupe témoin. Les auteurs rappellent que les hormones thyroïdiennes influencent le développement du cerveau pendant la grossesse, ainsi que beaucoup d'autres fonctions biologiques, comme le métabolisme.

- Une obésité accélérée se développe : Les chercheurs constatent un gain de poids extrêmement rapide de la progéniture. Au sevrage, la progéniture du groupe fortement exposé a un poids accru de 30% (femelles) à 60% (mâles) vs la progéniture du groupe de contrôle.

- Suivie par une puberté précoce : L'augmentation du poids chez les petits femelles a contribué à l'apparition précoce de la puberté. Le groupe à dose élevée atteint la puberté à 29 jours vs 33 jours pour le groupe témoin.

- La glycémie devient incontrôlable : Les petits femelles présentent des difficultés à réguler leurs niveaux de glucose une fois adultes.

- Les facteurs de risque cardiaque apparaissent avec un épaississement des parois du ventricule gauche évoquant une maladie cardio-vasculaire.

« Firemaster 550 est un perturbateur endocrinien, à des niveaux pertinents pour l'environnement, ce qui soulève beaucoup de questions…», souligne le Dr Heather Patisaul, professeur adjoint de biologie à la NC State et auteur principal. « Comme l'étude était à petite échelle, nous devons poursuivre ce travail sur un échantillon plus large et étudier tout l'éventail d'effets potentiels liés à l'obésité, la fonction thyroïdienne et le syndrome métabolique. Il nous faudra également déterminer lesquels des composants chimiques du Firemaster 550 sont responsables des différents effets ».

Autres actualités sur le même thème