Vous recherchez une actualité
Actualités

PLAIES chez l'Enfant : Le lavage de la plaie prioritaire au choix de l'antibiotique

Actualité publiée il y a 9 années 5 mois 1 jour
Pediatrics

Un nettoyage soigneux des plaies cutanées chez les enfants, quel que soit l’antibiotique choisi, est la clé de la guérison des enfants, indépendamment du choix des antibiotiques, selon cette étude du Hopkins Children's Center qui va jusqu’à suggérer que les antibiotiques ne sont pas toujours le meilleur traitement, dans l’édition de mars de la revue Pediatrics. Ce sont la technique, le nettoyage, la détersion et la désinfection lors du soin de plaie qui font vraiment la différence entre une guérison rapide et une infection persistante, et a fortiori lorsqu’il s'agit du soin d’une plaie infectée par la bactérie résistante aux antibiotiques SARM (Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline)…

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs à l'origine voulaient comparer l'efficacité de 2 antibiotiques (céphalexine ou clindamycine) couramment utilisés pour traiter les infections de la peau contre les staphylocoques. À leur grande surprise, le choix l'antibiotique est apparu sans importance: 95% des enfants de l'étude se sont complètement rétablis dans la semaine, quel que soit l'antibiotique choisi.


Le constat a conduit l'équipe de recherche à conclure que le soin de la plaie plus que l'antibiotique, peut-être la clé de la guérison.

L'auteur principal, le Dr. Aaron Chen, médecin urgentiste au Hopkins Children's confirme : "La technique, le nettoyage, la détersion et la désinfection lors du soin de plaie font vraiment la différence entre une guérison rapide et une infection persistante." Pour le chercheur, un « bon » soin de plaie a toujours été la pierre angulaire du traitement des infections de la peau, bien que, ces dernières années, de nombreux médecins ait commencé à prescrire de plus en plus des antibiotiques de manière préventive.

L'étude a été menée sur 191 enfants, âgés de 6 mois à 18 ans, traités pour des infections cutanées au Hopkins Children's de 2006 à 2009. 133 d'entre eux ont été infectés par le SARM, les autres par infections au staphylocoque simple avec des souches non résistantes de la bactérie. Après 48 à 72 heures de suivi, les enfants traités avec l'un ou l'autre des 2 antibiotiques ont montré des taux similaires d'amélioration – 94% dans le groupe céphalexine et 97% dans le groupe clindamycine. En une semaine, les infections ont disparu chez 97% des patients recevant la céphalexine et chez 94% de ceux recevant la clindamycine.

Conclusions : Les auteurs de cette étude appellent donc à des études qui mesurent précisément la qualité de soin de plaie en comparaison de la pharmacothérapie. La meilleure méthodologie est de comparer les résultats de patients recevant un placebo avec ceux de patients recevant un antibiotique, tous les patients bénéficiant également d'un soin de pansement. Leur position intervient, en plus, alors que s'accroît la résistance aux médicaments et simultanément, le coût des soins.