Vous recherchez une actualité
Actualités

PRÉMATURITÉ: L'obésité maternelle néfaste au développement du bébé

Actualité publiée il y a 7 années 8 mois 1 semaine
Pediatrics

L'obésité maternelle peut contribuer à la déficience cognitive chez les bébés très prématurés, selon cette étude menée par des chercheurs du Wake Forest Baptist Medical Center, publiée dans l’édition de mars de la revue Pediatrics. Car l’obésité de la mère est associée à une inflammation qui impacte le développement du fœtus…

« Bien que, dans la dernière décennie des progrès médicaux aient amélioré le taux de survie de bébés nés à moins de sept mois, ces nouveau-nés sont toujours à risque très élevé de retards du développement mental par rapport à des bébés nés à terme», rappelle le Dr Jennifer Helderman, professeur adjoint de pédiatrie au Wake Forest Baptist et auteur principal de l'étude. « Nous montrons que l'obésité n'impacte pas seulement la santé de la mère, mais peut également affecter le développement du bébé ».


L'étude a porté sur 921 enfants nés avant 28 semaines de grossesse de 2002 à 2004 dans 14établissements participant. Les chercheurs ont analysé le placenta des nouveau-nés, ont interviewé les mères et examiné leurs dossiers médicaux. À l'âge de 2 ans, les compétences cognitives des enfants ont été évaluées en utilisant l'indice de développement mental (MDI) de l'échelle de Bayley du développement du nourrisson, une échelle de mesure couramment utilisée. Les scientifiques constatent que l'obésité maternelle -et le faible niveau d'études- sont associés à une dysfonction cognitive précoce.

« Nous avons été peu surpris par l'influence les facteurs socio-économiques, car l'association entre désavantages sociaux et résultats cognitifs chez l'enfant a déjà été démontrée», expliquent les chercheurs, « mais cette association avec l'obésité chez la mère est d'un intérêt particulier parce qu'elle est de plus en plus fréquente, elle est évitable et modifiable avant la conception et la grossesse ».

L'obésité a été associée à l'inflammation, et l'inflammation à des dommages dans le cerveau en développement, explique le Dr Helderman. Ce qui n'était pas connu, c'est que l'inflammation liée à l'obésité chez la mère a des effets sur le fœtus. Alors que peu d'études ont porté sur les facteurs de risque prénataux de déficience cognitive chez les enfants prématurés, ces résultats permettent de développer des préventions et des traitements adaptés à ces bébés très prématurés.

Source: Pediatrics 2012; 129:3 494-502; published ahead of print February 13, 2012, doi:10.1542/peds.2011-1796 “Antenatal Antecedents of Cognitive Impairment at 24 Months In Extremely Low Gestational Age Newborns” (Visuel EFCNI)

Accéder aux dernières actualités sur la Prématurité, l'Obésité

Accéder à notre dossier Obésité de l'enfant (1/6) (Santé log Petite Enfance-) Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème