Vous recherchez une actualité
Actualités

PSYCHO: Le pouvoir s'exerce aussi au ton de la voix

Actualité publiée il y a 5 années 11 mois 1 semaine
Psychological Science

Les gens comprennent le rapport de force au ton de la voix. Les chercheurs de la San Diego State University montrent ici comment une position de pouvoir peut changer fondamentalement la façon dont on parle et à quel point ces modification acoustiques constituent des signaux vocaux bien compris par les auditeurs. Ces quelques expériences sont décrites dans Psychological Science, la revue de l'Association for Psychological Science.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Nous pesons nos mots quand nous voulons insister sur un message important, cependant, cette étude montre que le ton de la voix a presque autant d'importance. Ainsi des parents affirmeront leur autorité sur l'enfant autant par le choix des mots que par le ton de leur voix. Mais c'est aussi le cas dans toutes les formes de « négociations », explique l'auteur principal, Sei Jin Ko, psychologue et chercheur à la San Diego State University.


Le chercheur s'est intéressé aux modes de transmission autre que le mode verbal, de l'autorité en particulier et partir d'un exemple, celui de Margaret Thatcher Il est connu que la Dame de Fer avait suivi un « coaching » sur la voix de manière à renforcer encore son image d'autorité. «Nous voulions explorer comment le pouvoir peut susciter des changements dans la voix et comment la voix peut aussi contribuer à l'autorité ».

Le pouvoir affecte la voix : Dans la première expérience, les chercheurs ont enregistré 161 étudiants en train de lire à haute voix un passage puis les participants ont ensuite été répartis au hasard pour jouer un rôle spécifique dans un exercice de négociation. Certains étudiants étaient mis en situation de pouvoir (informations privilégiées, niveau élevé de responsabilité…) d'autres en situation de négociation délicate (offre faible, absence d'informations, faible niveau de responsabilité etc…). Puis les participants ont été invités à lire un second passage à haute voix, leurs voix étant enregistrées.

La comparaison des premier et second enregistrements montre l'influence du niveau de pouvoir endossé lors du jeu de rôles, les voix des participants affectés à des rôles dominants ayant tendance à monter en hauteur, à rester dans la même gamme, les voix des participants en position d'infériorité ayant tendance à devenir plus faibles et moins constantes dans leur tonalité.

La voix « fait » le pouvoir : Une deuxième expérience avec un autre groupe de participants révèle que des auditeurs, au son des voix du second enregistrement, sont en mesure d'évaluer le niveau de pouvoir de celui qui s'exprime. En ligne avec les changements observés dans la première expérience, les auditeurs ont tendance à associer des voix puissantes avec un niveau de pouvoir plus élevé...

Conclusion, soigner sa voix, c'est aussi soigner son image.

Source: Psychological Science November 20, 2014, doi: 10.1177/0956797614553009 The Sound of Power- Conveying and Detecting Hierarchical Rank Through Voice (Visuel © wellphoto - Fotolia.com)

Lire aussi: SÉDUCTION: Le timbre de voix oriente le choix du partenaire

MÉMOIRE et SÉDUCTION : La voix masculine, un signal fort, pour le sexe féminin -

Autres actualités sur le même thème