Vous recherchez une actualité
Actualités

RÉGIME MÉDITERRANÉEN: Pourquoi les jeunes devraient s'y mettre aussi

Actualité publiée il y a 5 années 8 mois 6 jours
PLoS ONE
Chez les « jeunes » aussi le régime méditerranéen est lié à un risque plus faible de maladie cardiaque

Chez les « jeunes » aussi et chez les adultes en bonne santé, le régime méditerranéen est lié à un risque plus faible de maladie cardiaque, démontre cette étude de la Harvard School of Public Health et de la Cambridge Health Alliance. Ses conclusions, présentées dans l’édition du 4 février de la revue PLoS ONE ajoute plus de preuves sur les bénéfices pour la santé du régime méditerranéen, même chez les adultes en pleine force de l’âge et même après avoir pris en compte les facteurs poids et exercice physique.

Le régime méditerranéen, un régime riche en poissons, noix, fruits et légumes est déjà bien reconnu pour son efficacité contre le risque cardiovasculaire, contre certains troubles du sommeil, pour booster la fertilité, préserver la santé osseuse, prolonger la longévité, bref, définitivement lié à la santé mentale et physique. Mais peu d'études ont montré son bénéfice cardiovasculaire chez de jeunes adultes.

 

 

 

Car l'étude a été menée auprès d'un groupe de 780 pompiers du Midwest, en bonne santé mais connu pour avoir une forte prévalence d'obésité et de facteurs de risque de MCV. Les chercheurs ont analysé leurs données médicales et de mode de vie dont les habitudes alimentaires. L'analyse constate qu'une plus grande adhésion à un régime de type méditerranéen est associée à des facteurs de risque plus faible de maladies cardiovasculaires. Précisément, une forte adhésion au régime méditerranéen est associée à,

 

 

· une réduction de 35 % du risque de syndrome métabolique, un ensemble de facteurs de risque (tour de taille, niveau de triglycérides et glycémie élevés, faible taux de (bon) cholestérol HDL, hypertension artérielle),

 

· un risque réduit de 43% de gain de poids par rapport à une faible adhésion,

 

· un taux plus élevé de cholestérol HDL et moins élevé de LDL (ou «mauvais» cholestérol).

 

NB : Les participants obèses ont signalé un apport plus élevé de « fast-foods » et de boissons sucrées.

 

 

Stefanos Kales, professeur agrégé au Département de santé environnementale à Harvard, conclut que la promotion de régimes de style méditerranéen pourrait avoir des bénéfices importants pour la santé pour les jeunes et la population active.

 

 

 

Autres actualités sur le même thème