Vous recherchez une actualité
Actualités

RHABDOMYOLYSE: Un jean trop slim peut vous couper les jambes!

Actualité publiée il y a 4 années 3 mois 11 heures
Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry

Porter un jean un peu trop serré sur toute la longueur de la jambe, marcher, s’accroupir, exerce une compression de la jambe qui, dans de très rares cas, peut entraîner une atteinte de certains nerfs pouvant aller jusqu’à l’incapacité et la paralysie. Cette étude de cas, menée sur une jeune femme australienne ainsi victime de la mode, atteinte d’un syndrome de loges et hospitalisée durant 4 jours, attire l’attention sur un risque extrêmement faible mais rappelle des mesures de bon sens : Porter des vêtements confortables en cas d’effort ou de chaleur et penser à se dégourdir les jambes.

Les neuropathies tibiale et bilatérale –en cause dans cette étude de cas- sont liées à des compressions des nerfs périphériques (nerf péronier et nerf tibial : Voir visuels) dans des zones où le cheminement du nerf est étroit. Ici, les auteurs mettent en avant la compression qui peut s'exercer sur ces nerfs superficiels et vulnérables des jambes avec la compression exercée, en situation accroupie par ces « jeans skinny ». Le syndrome de loges causé par une compression des tissus dans un compartiment musculaire, entraine une souffrance à la fois musculaire et nerveuse, la douleur à l'effort et dans certains cas, la paralysie transitoire et des hernies musculaires. La rhabdomyolyse est liée à la destruction des fibres musculaires squelettiques dont les cellules sont libérées dans la circulation sanguine. Ses conséquences peuvent être sévères, dont l'hyperkaliémie (excès de potassium dans le plasma), insuffisance rénale, coagulation intravasculaire disséminée et troubles hydroélectrolytiques (hydratation). La cause la plus fréquente est la compression prolongée des membres.


Le rapport de cas décrit une jeune femme, âgée de 35 ans, porteuse de jeans skinny et qui va présenter à la suite d'une station accroupie prolongée une faiblesse dans les chevilles, sévère au point d'être dans l'incapacité de marcher. Cette jeune femme avait été retrouvée le soir, allongée car incapable de se lever. Ses jambes étaient enflées, la circulation coupée au niveau des orteils, ses pieds et ses jambes privés de sensation. Ses hanches et ses genoux avaient conservé une force musculaire normale. Les tests ont ensuite montré qu'elle était atteinte d'un syndrome de loges. Le diagnostic des médecins est un écrasement du nerf autour du genou en raison de la position accroupie prolongée. Les jeans skinny ayant probablement contribué à augmenter encore plus la compression alors que les jambes de la jeune femme se mettaient à gonfler.

Peu d'implications à cette étude de cas, certainement anecdotique, si ce n'est que la mode peut parfois faire oublier quelques principes de bon sens.

Source: Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry June 23 2015 doi:10.1136/jnnp-2015-310628 Fashion victim: rhabdomyolysis and bilateral peroneal and tibial neuropathies as a result of squatting in ‘skinny jeans' (Visuels Revue du Rhumatisme)

Autres actualités sur le même thème