Vous recherchez une actualité
Actualités

RISQUE CARDIAQUE: Une POLYPILULE pour prévenir le risque?

Actualité publiée il y a 10 années 5 mois 1 jour
PloS one

Cette nouvelle étude sur l’efficacité en prévention de la polypill ou polypilule, (un comprimé tout en un contenant aspirine, lisinopril, hydrochlorothiazide et simvastatine), menée par un groupe international de chercheurs va jusqu’à recommander son usage chez des patients à risque cardiaque modéré et fait, pour la première fois, un bilan des effets indésirables possibles. Ce traitement combiné, déjà reconnu pour réduire le risque cardiovasculaire d'environ 75% chez des personnes souffrant de maladies vasculaires, réduit aussi de moitié le risque de maladie cardiaque et d'AVC à 5 ans, même si ce risque et faible, rapporte cette étude publiée dans l’édition du 27 mai de la fameuse revue PloS one.

Ce nouvel essai contrôlé randomisé d'une polypill, mené sur 378 personnes présentant un risque légèrement accru (de 7,5% à 5 ans). de maladie vasculaire a permis aux chercheurs de confirmer son efficacité sur la tension artérielle et le taux de (mauvais) cholestérol LDL. Son bénéfice a été estimé, à l'issue de cette étude, à une réduction de 46% du risque cardiovasculaire de plus de 12 semaines, comparativement à ceux qui ont pris un placebo.


Cette étude en double-aveugle polypill (75 mg d'aspirine, 10 mg de lisinopril, 12,5 mg d'hydrochlorothiazide et 20 mg de simvastatine) contre placebo a étév menée sur 378 patients âgés entre 50 et 70 ans. Dans l'ensemble, 22% des participants avaient un risque cardio-vasculaire à 5 ans de 5% à 7,5% selon l'échelle de Framingham et 3% avaient un risque cardio-vasculaire à cinq ans de plus de 20% (l'équivalent du risque encouru par ceux qui avaient déjà subi des événements vasculaires). L'étude a montré que d'une TA moyenne de 134/81 mmHg et d'un cholestérol LDL de 3,7 mmol / L, 12 semaines de traitement par polypilule ont permis de réduire la TA de 9,9 mmHg (IC 95% de 7,7 à 12,1) et le cholestérol LDL de 0,8 mmol / L (IC 95%: 0,6 à 0,9). Le taux d'abandon dans le groupe polypill par rapport au placebo s'est avéré de 23% vs 18% (RR 1,33, IC 95% 0,89 à 2,00).

Des bénéfices oui, mais des effets secondaires aussi: Pour les chercheurs, cette polypill a donc permis d'obtenir des réductions importantes de la tension artérielle et du taux de cholestérol, mais a entraîné des effets secondaires chez environ 1 personne sur 6. La réduction de moitié du risque cardiovasculaire prédit (+7,5%), soit de moins de 4%, est plus faible que les estimations précédentes et le taux d'effets secondaires modérément plus élevé. Néanmoins, d'importants avantages nets seraient attendus chez les patients à risque élevé.

Même en cas de risque légèrement accru de crise cardiaque: D'autres essais de polypills ont signalé des réductions dans les facteurs de risque de maladie cardiaque et d'AVC. Cependant, les auteurs de cette étude expliquent ici que c'est le premier essai à tester de façon rigoureuse le risque d'effets secondaires et à suggérer l'usage de la polypill pour les personnes à risque légèrement accru de crise cardiaque ou d'AVC, patients à qui ne serait normalement pas prescrit même l'un seul des composants de la polypill.

Les chercheurs rappellent aussi que dès 2002, l'OMS avait souligné le bénéfice potentiel pour la santé d'un élargissement de l'accès à ce type de traitement combiné. Il a été estimé qu'une pilule combinée à quatre composants pourrait réduire le risque cardiovasculaire d'environ 75% chez les personnes souffrant de maladies vasculaires. Toutefois, jusqu'à cette recherche, la polypill n'avait pas été testée en prévention chez des personnes sans maladie vasculaire mais à faible risque.

Les effets secondaires se sont produits chez environ une personne sur 8 avec une incidence plus importante mais préservant un rapport bénéfices-risques en faveur de la polypill.

Evidemment, les auteurs rappellent aussi qu'à ce niveau de risque très modéré de maladie cardiaque, l'abandon du tabac, l'adoption d'un régime alimentaire équilibré et l'activité physique seront bénéfiques, avec ou sans polypilule.

PLoS One 2011; 6: (5) International Randomised Placebo-Controlled Trial of a Four-Component Combination Pill (“Polypill”) in People with Raised Cardiovascular Risk (Vignette NHS)

4 autres articles sur la Polypill, accéder à l'Espace Cardio