Vous recherchez une actualité
Actualités

SERVIER : Lâché par les Entreprises du médicaments

Actualité publiée il y a 10 années 10 mois 2 semaines
Leem

C’est dans les Echos, que Christian Lajoux, président des Entreprises du Médicament (Leem), s’exprime vis-à-vis des laboratoires Servier, envisageant d’exclure le laboratoire de son syndicat. Face à 116 plaintes, accusé par le rapport de l’Igas du 15 janvier de pressions et d’interventions sans relâche, appelé en réparation par les associations et plusieurs députés, le laboratoire vient également perdre le soutien de son syndicat. Rappelons que commercialisé en France de 1975 à novembre 2009, le Mediator®, présentait un risque de complications graves dans 0,5 cas pour 1000 identifié dès 1995. Le Mediator a causé 500 à 200 décès.

Le LEEM est l'organe représentatif de 300 laboratoires ou « entreprises du médicament » en France. Christian Lajoux, 62 ans, cumule les mandats. Président de Sanofi-Aventis France, il est par ailleurs Président de la Fédération Française des Industries de Santé (FEFIS), membre du Haut Conseil pour l'Avenir de l'Assurance Maladie, Administrateur de l'INSERM et de l'AFSSAP. Si sa position un peu empressée de « prendre ses distances » en tant que Président d'une organisation, vis-à-vis de l'un de ses adhérents, on comprend pourquoi, au vu de ses fonctions au sein de nos institutions sanitaires, il n'a guère le choix. Dès le 7 janvier, le Leem avait déjà tenu à rappeler, dans un communiqué, « face à l'émotion suscitée par le Médiator », son « attachement sans réserve à la sécurité des malades ». Dans les Echos, son président déclare « "il ne nous semble pas inutile que Servier renonce à un certain nombre de postes importants". Le Leem revient également au 19 janvier, sur la liste des 59 médicaments "à risques", surveillés par le Plan de Gestion des Risques (PGR). Il ne s'agirait pas de croire que ces médicaments sont, eux-aussi à risques : Le PGR, précise le Leem n'est qu'« une garantie supplémentaire de sécurité pour un suivi "sur mesure" des médicaments ». Il est systématique pour tout nouveau médicament et « toutes les spécialités pharmaceutiques mises sur le marché depuis 2005 en Europe, entraînent l'obligation, pour chaque laboratoire, d'assortir sa demande de mise sur le marché d'un Plan de Gestion des Risques (PGR) ». Le PGR n'implique pas qu'un médicament est spécialement « à risques », précise le Leem, mais une procédure qui sécurise, au contraire, le médicament. Pendant ce temps…le laboratoire Servier collabore à l'enquête en remettant à l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (Oclaesp), de nombreux documents dans le cadre de l'enquête sur le médicament Mediator.