Vous recherchez une actualité
Actualités

SEXUALITÉ : A chaque zone érogène, son activation dans le cortex

Actualité publiée il y a 8 années 8 mois 2 semaines
The Journal of Sexual Medicine

Cette étude publiée dans le Journal of Sexual Medicine révèle pour la première fois, que la stimulation de différentes zones érogènes, le vagin, le col de l’utérus et le clitoris activent 3 sites distincts et séparés dans le cortex sensoriel. Elle révèle aussi que la stimulation d’une zone stimulée peut déclencher une cascade d’activations correspondant à plusieurs zones du cerveau.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les chercheurs dirigés par le Pr. Barry R. Komisaruk, de l'Université Rutgers (New Jersey), ont utilisé l'IRM pour cartographier les réponses corticales à la stimulation du clitoris, du vagin, du col de l'utérus, et des seins chez 11 femmes en bonne santé, âgées de 23 à 56 ans. Les chercheurs ont cartographié les réponses à la stimulation sur « l'homonculus », un schéma (voir exemple ci-contre) montrant où la correspondance des nerfs de différentes parties du corps dans le cerveau.


La stimulation de chacune des régions génitales entraîne une activation significative et forte de sites spécifiques dans le cortex sensoriel. Une stimulation des seins active non seulement la région de la poitrine de l'homoncule comme prévu, mais aussi la région génitale de l'homoncule sensoriel, suggérant une stimulation génitale qui se propage dans le cerveau de façon séquentielle."

Les mécanismes de la sexualité féminine encore mal connus: Irwin Goldstein, rédacteur en chef du Journal of Sexual Medicine, explique l'importance, selon lui, de cette découverte en médecine sexuelle. «Dans les années 1930 à 1950, les chercheurs ont localisé dans le cerveau les sites correspondant à toutes les sensations y compris celles liées aux organes génitaux masculins. Les données concernant l'emplacement des sensations clitoridiennes n'ont été connues qu'en 2010, 60 années plus tard. Cette nouvelle étude révèle, pour la première fois, des données de localisation cérébrale non seulement des sensations du clitoris, du vagin, du col utérin et des seins mais aussi des emplacements multiples dans le cerveau liés à la stimulation génitale féminine. Des conclusions qui contribuent à mieux comprendre la sexualité des femmes ?

Autres actualités sur le même thème