Vous recherchez une actualité
Actualités

STRESS et crise cardiaque, deux maux associés

Actualité publiée il y a 5 années 5 mois 2 semaines
Inserm et European Heart Journal

Accorder plus d’attention clinique aux patients qui se plaignent du stress pourrait être une des leçons de cette étude, menée par une équipe de l’Inserm. Car chez ces patients, le risque de crise cardiaque est le double de celui de patients qui font mieux face au stress. Ces conclusions publiées dans l’European Heart Journal appellent à plus de vigilance au stress en pratique clinique.

Reconnu comme l'un des principaux problèmes de santé, le stress peut déclencher de nombreux symptômes (angoisse, difficultés de concentration, problème cutanée, migraines…) et entraîner à terme de maladies chroniques. Ainsi, le stress a déjà été démontré comme un facteur d'altération du profil lipidique, un facteur de risque cardiovasculaire, comme facteur de diabète chez les hommes tout particulièrement et la manière dont on le vit, présage de notre état de santé quelques années plus tard.


Ces chercheurs de l'Inserm du Centre de recherche en épidémiologie et Santé des populations, en collaboration avec des homologues anglais et finlandais la nécessité de cette vigilance et d'une surveillance des personnes qui déclarent leur stress ou chez qui le stress affecte la santé.

Leur étude a été menée auprès de 7.268 participants à la cohorte britannique Withehall II, ayant autoévalué leur niveau de stress par questionnaire, et a regardé l'association entre leur ressenti et le développement de la maladie coronarienne. Les facteurs de confusion possible comme l'état général de santé, le tabagisme, la consommation d'alcool, l'alimentation et les niveaux d'activité physique, la pression artérielle, le diabète, l'indice de masse corporelle et les données sociodémographiques, ont été pris en compte.

Stress et crise cardiaque, deux maux associés : Les participants qui ont déclaré au début de l'étude un état de santé fortement affecté par le stress présentent un risque double (RR : 2,12) d'avoir ou de décéder d'une crise cardiaque vs ceux qui n'ont signalé aucun effet du stress sur leur santé. La perception qu'ont les patients de l'impact du stress sur leur santé semble donc très juste ou cette perception qui témoigne d'une anxiété est elle-même aussi un facteur d'événement cardiaque ? Les capacités à faire face au stress différent grandement d'un individu à l'autre, précisent les auteurs.

« Les plaintes des patients concernant l'impact du stress sur leur santé ne devraient pas être ignorées en milieu clinique », explique Hermann Nabi, auteur principal de l'étude car elles prédisent un risque accru de développer une maladie coronarienne ou d'en mourir.

Sources: Communiqué Inserm et European Heart Journal doi: 10.1093/eurheartj/eht216 online: June 26, 2013 Increased risk of coronary heart disease among individuals reporting adverse impact of stress on their health: theWhitehall II prospective cohort study (Visuel © Minerva Studio - Fotolia.com)

Lire aussi: RISQUE CARDIAQUE: Le stress au travail facteur de dyslipidémie -

Autres actualités sur le même thème

Pages