Vous recherchez une actualité
Actualités

SURPOIDS: Une femme sur 3 ne se voit pas grossir

Actualité publiée il y a 8 années 10 mois 3 semaines
Journal of Women's Health

Bien que le gain de poids soit une préoccupation importante chez les femmes, et surtout chez les jeunes femmes, ces dernières ont des difficultés à percevoir et reconnaître des gains de poids récents pouvant atteindre 5 kilos. Cette difficulté d’auto-perception du gain de poids s’avère fortement dépendante de facteurs tels que la race, l'ethnicité et l’utilisation d’une contraception. Des conclusions surprenantes publiées dans l’édition avancée en ligne de mars du Journal of Women's Health.

C'est la première étude à examiner l'auto-perception de la prise de poids avec un accent particulier sur les liens entre l'utilisation de la contraception et le gain de poids. Les chercheurs de l'Université du Texas Medical Branch (UTMB) ont interrogé 466 femmes âgées en moyenne de 25 ans. 37% des participantes étaient hispaniques, 35% blanches non-hispaniques et 29% noires non-hispaniques. 39% des femmes utilisaient une contraception de longue durée administré par injection DMPA (Acétate de médroxyprogestérone en dépôt (DMPA) ou Depo-Provera®), 36% un contraceptif oral et 25% aucun contraceptif hormonal. Chaque 6 mois, les participantes ont répondu sur leur perception de prise de poids, leur activité physique et autres facteurs et leur taille et leur IMC ont été relevés.


Une prise de 4,5 kg en 6 mois, non perçue : Les chercheurs constatent qu'un nombre significatif de femmes évaluées à intervalles de 6 mois ne reconnaissent pas leurs gains récents de poids. Une femme sur 3 ne reconnaît pas qu'elle « a pris » 4,5 kg en 6 mois et une femme sur 4 un gain de poids de 8,8 kg. Deux exceptions, les femmes noires et les utilisatrices de DMPA (Depo-Provera®) s'avèrent plus susceptibles de mieux suivre et connaître leur poids que les autres femmes. Ce dernier point s'explique par une sensibilisation particulière des utilisatrices de ce mode de contraception à un gain de poids possible de 2 à 2,5 kg par an et à la nécessité d'une surveillance du poids plus attentive et continue.

«Nous avons été surpris de constater que la race et l'ethnie sont des facteurs déterminants de la perception précise du gain de poids», commente l'auteur principal Dr Mahbubur Rahman, Professeur au Département d'obstétrique et de gynécologie.

«Une jeune femme sur 4, en surpoids ou obèse, se considère à un poids normal, selon de précédentes études. Cette perception erronée du poids réel couplée à des inexactitudes dans l'auto-perception de gain de poids est une menace pour la prévention de l'obésité ", explique le Pr. Rahman. Il s'agit de sensibiliser les jeunes femmes à la prise de poids et au risque cardiovasculaire ou d'autres maladies liées au surpoids et à l'obésité et de leur recommander de se peser régulièrement.

Source: Journal of Women's Health doi:10.1089/jwh.2011.2982 “Self-Perception of Weight Gain Among Multiethnic Reproductive-Age Women” (Visuel © Paul Maguire - Fotolia.com)

Lire aussi: La prise de POIDS guette la femme après le mariage, l'homme après le divorce

Accéder aux dernières actualités sur l'Obésité

Autres actualités sur le même thème