Vous recherchez une actualité
Actualités

TABAGISME PASSIF: Quand la fumée du tabac ne s'arrête pas à votre pallier

Actualité publiée il y a 7 années 11 mois 5 jours
Pediatric Academic Societies (PAS) annual meeting

La fumée du tabac atteint les voisins et cette exposition peut mettre les enfants à risque de maladies respiratoires, alerte cette étude présentée le 29 avril, à la réunion annuelle des Pediatric Academic Societies (PAS) à Boston. Vous pouvez donc, entre voisins, ajouter la fumée du tabac à la liste des risques et troubles de voisinage, selon ces auteurs de l'American Academy of Pediatrics (AAP) dont l’étude suggère que la fumée peut s'infiltrer d'un appartement à l’autre. Dans quelle mesure, les données à ce stade ne sont pas claires.

L'étude de Julius B. Richmond du Centre d'Excellence de l'AAP a porté sur un échantillon national représentatif d'adultes vivant dans des appartements pour examiner les facteurs associés au tabagisme passif. Ce centre de l'AAP est engagé dans la protection des enfants contre le tabac et la fumée secondaire.


Les 323 participants, ont été interrogés sur d'éventuelles « incursions » de fumée ou d'odeurs de tabac dans leur immeuble et à leur étage, sur le nombre d'enfants au foyer et sur les éventuelle interdictions de fumer dans l'immeuble. Seuls les répondants qui ont déclaré que personne n'avait fumé dans leur appartement durant les 3 derniers mois, ont été inclus dans l'étude. Les résultats montrent que

près d'un tiers des répondants signalent l'odeur du tabac dans leur immeuble, et la moitié de ces résidents à l'étage même de leur appartement. En particulier, les résidents ayant des enfants étaient plus susceptibles (41%) de signaler cette odeur de fumée dans leur immeuble que les résidents sans enfants (26%). 38% des résidents qui déclarent cette nuisance, l'évalue à fréquence hebdomadaire, 12% à fréquence quotidienne.

"Un nombre important de logements collectifs avec présence d'enfants, sont involontairement exposés à la fumée du tabac, et pour certains, sur une base quotidienne», conclut l'auteur principal, le Dr Karen M. Wilson, chef de département de médecine pédiatrique à l'Hôpital du Colorado et professeur adjoint de pédiatrie. « Cette exposition met les enfants à risque de maladies respiratoires comme l'asthme ou la fibrose kystique ». Les parents doivent être conscient de ce risque indirect, en particulier les parents de nourrissons ou de très jeunes enfants.

Des mesures partielles inefficaces : La limitation de fumer dans les parties communes de l'immeuble semble inefficace à protéger les non-fumeurs dans leurs propres appartements. Tant que le tabagisme sera admis dans les appartements, des taux plus élevés d'exposition seront signalés. Dans cette étude, seuls les bâtiments entièrement non-fumeurs ont été associés à des taux inférieurs d'exposition ressentie.

Aux Etats-Unis, précisent les auteurs, des initiatives immeubles sans fumée commencent à être développées pour le confort, la santé et la sécurité des résidents, qui souscrivent à ce choix. Les coûts associés à la gestion des appartements non-fumeurs sont également bien plus faibles.

Source: Pediatric Academic Societies (PAS) annual meeting “Apartment dwellers often subjected to neighbors' tobacco smoke

Accéder aux dernières actualités sur le Tabagisme passif

Lire aussi : TABAGISME PASSIF : Les enfants très exposés en appartement, même en pièces « non fumeur »

Autres actualités sur le même thème