Vous recherchez une actualité
Actualités

TRAMADOL: Convulsions, dépendance, des effets indésirables connus dès 2006

Actualité publiée il y a 6 années 10 mois 3 semaines
Centres Anti-poison et afssaps

Le tramadol (Topalgic®, Ixprim®, Contramal®) l’un des « remplaçants » du DXP (Di-Antalvic), avec la codéine, retiré en Europe en juin 2010, serait sous surveillance particulière de l’Afssaps, révèle Le Parisien. Dès 2009 et l'annonce de l’interdiction du Di-Antalvic, l’Afssaps avait souligné la nécessité d’organiser, de façon maitrisée, le passage à d’autres traitements. Aujourd’hui en question, des effets secondaires parfois graves et le risque de dépendance, pourtant déjà bien documentés depuis 2006.

Le Tramadol, commercialisé en France depuis 1997 (Topalgic®, Ixprim®, Contramal®) est un analgésique d'action centrale qui possède une action opioïde faible et des propriétés inhibitrices de la recapture des monoamines (sérotonine et noradrénaline). Ses effets indésirables connus sont les nausées, vomissements, somnolence, tachycardie, hypertension, plus rarement dépression respiratoire et myosis, coma, et convulsions.


Des interrogations dès 2009 : En juin 2009, l'Afssaps, à l'occasion de ses recommandations suite à l'interdiction du DXP, avait fait part de ses interrogations concernant l'impact en santé publique de la décision européenne de retrait du DXP (dextropropoxyphène- Di-antalvic), compte tenu des données comparatives entre les niveaux de risque, en surdosage, du DXP et de certaines substances comme le Tramadol qui seraient, avec l'interdiction du DXP plus largement utilisées. La même année, à Eurocancer, les cancérologues français s'inquiétaient de l'interdiction du DXP et s'interrogeaient sur quel produit de « remplacement » en palier 2 (hors tramadol et codéine),

Des risques connus dès 2006: En 2006, les Centres antipoison avaient comparé les risques de surdosage des médicaments antalgiques de palier 2 (DXP, tramadol, codéine) et il apparaissait que si la codéine présente une toxicité moindre au cours des intoxications, en revanche, la toxicité du tramadol est supérieure à celle de l'association DXP-paracétamol et de la codéine, en termes de décès consécutifs à des poly-intoxications, comme en termes de convulsions et de complications respiratoires et cardiovasculaires (Voir courbe ci-contre).

A noter, à ce jour, Tramadol ne fait pas partie des médicaments de la liste des médicaments sous surveillance renforcée ou inclus dans le Plan de gestion des risques de l'Afssaps.

Autres actualités sur le même thème

Pages