Vous recherchez une actualité
Actualités

VISION: La restaurer par greffe de cellules de la rétine

Actualité publiée il y a 4 années 10 mois 1 semaine
Stem Cell Translational Medicine

Un type particulier de cellules de la rétine, pourrait permettre de restaurer partiellement la vision, révèle cette recherche de l’University College London Institute of Ophthalmology, menée chez des rats modèles de déficience visuelle. Si les conclusions de l’étude, publiées dans la revue Stem Cell Translational Medicine, ne seront pas avant longtemps généralisables à l’Homme, elles marquent une étape dans l’avancée des thérapies cellulaires autologues pour contrer la dégénérescence de l’œil.


Les cellules en question s'appellent cellules gliales de Müller et possèdent la caractéristique des cellules souches de pouvoir se spécialiser, ici en cellules photorécepteurs à bâtonnet sensibles aux changements de lumière, à la forme et au mouvement et donc essentielles à la vision. Pouvoir produire des cellules bâtonnets de rétines humaines permettrait la thérapie cellulaire pour les maladies rétiniennes comme la dégénérescence maculaire liée à l'âge. Actuellement, seule la transplantation de cornée est possible. Mais, comme pour toute greffe, il y a risque de rejet. Reste alors la piste des cellules autologues, comme pour la greffe de moelle osseuse.

Des cellules de Müller aux photorécepteurs fonctionnels: Cette étude de laboratoire et sur l'animal visait donc à développer, si possible, un protocole de transformation des cellules gliales de Müller de rétines humaines, en photorécepteurs à bâtonnets puis à vérifier que les photorécepteurs ainsi obtenus pourraient fonctionner correctement sur l'animal. Les chercheurs sont parvenus à cultiver ces cellules de Müller en laboratoire, à les transformer en cellules souches embryonnaires pluripotentes induites puis à les différencier en cellules de bâtonnet. Lorsque les chercheurs testent finalement ces cellules chez des rats génétiquement modifiés pour développer une dégénérescence, ils constatent, 4 semaines après la transplantation, une réponse à la lumière et une restauration partielle de la vision.

La recherche fait la preuve du concept : Théoriquement, à partir de cellules gliales de Müller de rétines humaines, il serait donc possible, par transplantation, de contrer la dégénérescence de l'oeil.

L'étape suivante serait la thérapie cellulaire autologue, pour traiter « les maladies du photorécepteur », sans risque de rejet. Une technique, qui de plus, peut être moins coûteuse et plus simple que l'obtention de cellules souches pluripotentes induites.

Source: Stem Cell Translational Medicine January 29 2014 doi: 10.5966/sctm.2013-0112

Transplantation of Photoreceptors Derived From Human Müller Glia Restore Rod Function in the P23H Rat (Schéma@ NEI and Washington University School of Medicine Neuroscience Tutorial, St. Louis, MO)

Lire aussi: THÉRAPIE GÉNIQUE: Le grand espoir pour les troubles de la vision -

Autres actualités sur le même thème

Pages