Vous recherchez une actualité
Actualités

ASPIRINE: Bientôt la NOSH-aspirine, un anticancéreux révolutionnaire

Actualité publiée il y a 6 années 11 mois 1 semaine
ACS Medicinal Chemistry Letters et le 16 février dans les Biochemical et Biophysical Research Communications

On l’appelle NOSH-Aspirine pour ses atouts supplémentaires, acide nitrique (NO) et hydrogène sulfuré (H2S). Cette nouvelle forme hybride de l’aspirine peut réduire les tumeurs en bloquant la croissance des cellules cancéreuses selon ces scientifiques du City College de New York qui présentent leur nouveau composé, à base d'aspirine comme un puissant anticancéreux doué de plus de sécurité et de moins de toxicité que l’aspirine classique. Des conclusions importantes, publiées le 8 mars dans la revue ACS Medicinal Chemistry Letters et le 16 février dans les Biochemical and Biophysical Research Communications et qui seront présentées à la réunion annuelle de l'American Association for Cancer Research qui se tent à Chicago du 31 mars au 4 avril 2012. Composée d’aspirine (en rouge) mais aussi de molécules producrices d'acide nitrique (NO, violet) et d'hydrogène sulfuré (H2S, jaune), cette nouvelle structure hybride permettrait d’augmenter la sécurité et l’efficacité du médicament contre le cancer.

Cette aspirine d'un nouveau type aurait déjà permis de ralentir la croissance de 11 différents types de cellules cancéreuses humaines en culture et sans endommager les cellules normales, rapporte cette équipe de l'École Sophie Davis du Collège de la ville de New York. Les cellules contrôlées étaient issues de cancers du côlon, du pancréas, du poumon, de la prostate, du sein et de la leucémie. « Les éléments clés de ce nouveau composé est qu'il est très, très puissant et pourtant il présente une toxicité minimale pour les cellules », confirme l'auteur principal, le Pr Khosrow Kashfi. Ce nouveau composé à base d'aspirine a également diminué des tumeurs du cancer du côlon de 85% chez l'animal, là encore sans effets néfastes, selon la seconde étude publiée dans l'édition en ligne des Biochemical and Biophysical Research Communications. « Si ce que nous avons observé chez l'animal peut être traduit chez l'Homme, » déclare le professeur Kashfi, « le NOSH-aspirine pourra être utilisé en combinaison avec d'autres médicaments pour réduire les tumeurs avant la chimiothérapie ou la chirurgie ». Des effets démontrés de l'aspirine contre le cancer : Au-delà de son utilisation pour soulager des douleurs mineures, l'aspirine et d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l'ibuprofène et le naproxène, sont connus surtout pour leur capacité à réduire l'inflammation. Par ailleurs de nombreuses études ont démontré l'utilité d'une dose quotidienne d'aspirine pour réduire le risque de crise cardiaque et d'AVC. Des études plus récentes ont démontré leur capacité remarquable à inhiber la croissance du cancer, rappellent les chercheurs : « Il y a beaucoup de données sur les effets de l'aspirine prise sur une base régulière de réduction du risque de développement de cancer du côlon d'environ 50% (par rapport à des non-utilisateurs ».


Cependant l'utilisation prolongée d'aspirine a ses propres dangers: Les effets secondaires allant des ulcères hémorragiques à l'insuffisance rénale. Pour résoudre ce problème, les chercheurs ont créé un hybride de deux formulations antérieures, c'est la « NOSH-aspirine ». L'aspirine est la structure de base qui soutient les deux autres molécules destinées à accroître sa sécurité et son efficacité. Un bras de l'aspirine hybride libère de l'oxyde nitrique (NO), qui permet de protéger la muqueuse de l'estomac. L'hydrogène sulfuré améliore sa capacité à lutter contre le cancer.

Des doses plus faibles suffisent, car seulement 24 heures après le traitement d'une culture de cellules cancéreuses, la NOSH-aspirine montre une puissance 100.000 fois supérieure à l'aspirine seule. A 72 heures, de 250.000 fois supérieure. L'effet de l'hybride est ainsi bien plus élevé que la somme de ses molécules. Résultat, peu d'effets secondaires.

Source: ACS Medicinal Chemistry Letters doi: 10.1021/ml300002m NOSH-Aspirin: A Novel Nitric Oxide–Hydrogen Sulfide-Releasing Hybrid: A New Class of Anti-inflammatory Pharmaceuticals et , Biochem. Biophys. Res. Commun doi.org/10.1016/j.bbrc.2012.02.051, “NOSH–aspirin (NBS-1120), a novel nitric oxide- and hydrogen sulfide-releasing hybrid is a potent inhibitor of colon cancer cell growth in vitro and in a xenograft mouse model” (vignette NHS)

Accéder aux dernières actualités sur l'Aspirine

Lire aussi : CANCERS : Et si l'aspirine pouvait réduire de 30% le taux de mortalité ?


Interstitiel escarre

Autres actualités sur le même thème

Pages


Interstitiel escarre