Vous recherchez une actualité
Actualités

AVC: Il ne fait pas bon vivre près du bruit des avions

Actualité publiée il y a 6 années 1 mois 1 semaine
BMJ

Vivre près d'un aéroport et être exposé au bruit des avions, augmente les risques de décès d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de maladie cardiovasculaire, conclut cette étude britannique menée aux environs de l’aéroport d'Heathrow. Les conclusions, publiées dans le British Medical Journal (BMJ), soit un risque accru de 25% d’AVC et de 14% de maladie cardiaque, confirment l'impact du bruit des avions sur la santé des riverains.


Si peu d'études ont examiné l'association entre le bruit des avions et le risque de maladie cardiovasculaire, quelques-unes ont révélé le risque accru d'hypertension artérielle. D'autres études portant sur le bruit au travail ont suggéré des effets à court terme sur le système cardiovasculaire.

Ici, les chercheurs de l'université de Londres ont comparé des données de bruit des avions, jour et nuit, avec les admissions à l'hôpital et les taux de mortalité des 3,6 millions de personnes vivant près de l'aéroport d'Heathrow. La zone couverte par l'étude qui comprenait 12 arrondissements de Londres et 9 districts en périphérie, a été divisée, pour l'analyse, en plus de 12.110 petites zones avec chacune une population de 297 habitants. Les données de bruit ont été fournies par l'Aviation civile, sur les périodes diurne et de nuit. 57dB a été considéré comme le niveau à partir duquel la gêne pour le voisinage commence à être perceptible. Enfin, les auteurs ont pris en compte les facteurs de confusion possible (facteurs de santé et environnementaux, comme la pollution).

Le risque cardiaque accru jusqu'à 25% : Les chercheurs constatent que les risques d'hospitalisation et de décès par AVC et maladies cardiovasculaires sont augmentés de 10 à 25% dans les zones à niveaux élevés de bruit des avions. Précisément, leur analyse constate,

· Un risque accru de 24 % d'accident vasculaire cérébral (RR : 1,24 IC : 95 % de 1,08 à 1,43)

· Un risque accru de 21% de maladie coronarienne (RR : 1,21 IC : 95% de 1,12 à 1,31)

· Un risque accru de 14% de maladie cardiovasculaire (RR : 1,14 IC : 95% de 1,08 à 1,20)

· Des risques de décès liés à ces troubles accrus avec la même ampleur,

· les taux d'admissions pour les maladies coronariennes et cardiovasculaires s'avèrent particulièrement touchés pour les groupes de population originaires d'Asie du sud.

· La prise en compte de la pollution atmosphérique et du bruit de la circulation ne modifie pas ces résultats.

Le bruit des avions est donc bien associé à un risque accru d'accident vasculaire cérébral et de maladies cardiovasculaires. Le bruit pourrait affecter le système neuroendocrinien et augmenter les niveaux d'hormones de stress, ajoutent les auteurs. Des conclusions à prendre en compte par les politiques, avant d'envisager la construction de nouveaux aéroports…

Source: BMJ 2013;347:f5432 October 8 2013 Aircraft noise and cardiovascular disease near Heathrow airport in London: small area study (Visuel © nougaro - Fotolia.com)

Lire aussi: Le BRUIT de la circulation, un facteur de crise cardiaque -

Autres actualités sur le même thème