Vous recherchez une actualité
Actualités

BRÛLURES: Un nouveau gel de débridement de la plaie, à base d'ananas, approuvé par l'EMA

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 3 semaines
EMA

L'Agence européenne des médicaments (EMA) vient de recommander l'approbation de NexoBrid un gel concentré d'enzymes protéolytiques enrichis en bromélaïne, médicament orphelin depuis 2002, pour l'élimination des escarres chez les grands brulés. L’élimination du tissu nécrotique noir qui couvre les brûlures graves -ou débridement- est essentielle pour lancer le processus de cicatrisation de la plaie et prévenir d'éventuelles complications. Cet agent de débridement de plaies de brûlures à base d'enzyme d’ananas ajoute donc nouvelle option de traitement pour la gestion des soins de plaies des patients brûlés.

Alors que le traitement et le débridement des brûlures graves est essentiellement chirurgical, NexoBrid est le premier agent de débridement enzymatique pharmacologique, pour l'élimination des tissus nécrosés des plaies de brûlures graves recommandées pour approbation dans l'Union européenne. Constitué d'un mélange d'enzymes* extraites de la tige de l'ananas, son application se fait par voie topique sur la brûlure nettoyée par un professionnel de santé qualifié en centre ou service spécialisé.


*Les enzymes protéolytiques à base de broméline, papaïne non seulement digèrent les protéines mais ont une action sur l'inflammation et permettent ainsi améliorer la cicatrisation. La broméline ou bromélaïne est une enzyme extraite de l'ananas. Ses effets sont multiples. Elle contribue à réduire l'agrégation plaquettaire et les caillots, elle possède cette action anti-inflammatoire et un effet immunitaire, permet d'évacuer les mucus. Son action de débridement des plaies de la peau, c'est-à-dire d'éliminer les tissus morts est connue.

NexoBrid réduit le temps de réduction de l'escarre : Les études cliniques à l'appui de la demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) montrent que NexoBrid réduit le temps de réduction de l'escarre succès et supprime la nécessité d'exérèse chez des patients souffrant de graves brûlures. A contrario, les blessures non traitées pour débridement avec NexoBrid mettent plus de temps à cicatriser. Or, en pratique clinique et dans la littérature scientifique, on sait que des retards de l'ordre de 2 semaines ou plus en fermeture de la plaie peuvent être associés à un risque accru d'infection et autres complications.

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'EMA a exigé du laboratoire la mise en œuvre d'un programme d'accompagnement et d'éducation pour les professionnels de santé des services spécialisés pour les grands brûlés afin de s'assurer de l'utilisation optimale de NexoBrid dans la gestion des brûlures.

Source: EMA European Medicines Agency recommends first medical treatment for removal of eschar from severe burn wounds (Vignette Nexobrid)

Accéder à nos dossiers Soin de plaies. Pour y accéder vous devez être inscrit et vous identifier

L'escarre, une plaie « de dedans »

Le soin des plaies à domicile

Plaies et cicatrisations

« Technologie » de la cicatrisation

Autres actualités sur le même thème