Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN: Après la maladie, avec la méditation le calme cellulaire

Actualité publiée il y a 5 années 2 semaines 1 jour
Cancer

Chez les survivantes du cancer du sein, la pratique de la méditation en pleine conscience semble ralentir le vieillissement cellulaire, suggère cette étude du Cancer Centre et de l’Université de Calgary (Canada). De nouvelles preuves de la connexion esprit – corps, ici, sur les télomères, ces capuchons de protéines situés à l'extrémité des chromosomes et dont le raccourcissement est associé au vieillissement. Cette étude vient d'être publiée dans la revue Cancer.

Si la méditation en pleine conscience révèle, au fil des études, ses bénéfices de plus en plus nombreux pour la santé, pour la première fois, les chercheurs montrent ses effets positifs au niveau cellulaire chez des survivantes du cancer du sein. Les télomères rappellent les auteurs, sont des sortes de capuchons constitués de protéines situés à l'extrémité des chromosomes et qui préservent leur longueur. Si les processus de régulation des télomères et leurs effets ne sont pas totalement connus, on sait en revanche que leur raccourcissement est associé à plusieurs pathologies et mécanismes, dont principalement le vieillissement cellulaire, alors que des télomères plus longs ont un effet protecteur contre les maladies.


Le Dr Linda E. Carlson, auteur principal de l'étude, montre ici, non seulement des effets biologiques mais sur une période très courte de 3 mois de pratique seulement : « Nous constatons une différence dans la longueur des télomères au bout de 3 mois d'études », dit-elle, « une découverte passionnante qui apporte de nouvelles données encourageantes ».

Son étude a porté sur 88 survivantes du cancer du sein, âgées en moyenne de 55 ans et qui avaient, pour la plupart d'entre elles, achevé leur traitement 2 années auparavant. Toutes ces participantes présentaient un certain niveau de détresse émotionnelle. Elles ont donc été invitées à participer durant 12 semaines,

soit à 8 séances hebdomadaires de 90 minutes chacune de méditation de pleine conscience et de yoga, dans un objectif de renforcer la conscience du moment présent. Les participantes devaient également pratiquer à la maison pendant 45 minutes par jour.

Soit à une thérapie de soutien comportant des réunions hebdomadaires d'expression en groupe de 90 mn pendant 12 semaines. L'objectif était de renforcer le soutien mutuel et de faciliter l'expression des émotions plutôt que de les réprimer.

La longueur des télomères de toutes les participantes a été mesurée à partir d'un prélèvement sanguin avant et après les interventions.

· L'analyse montre un effet positif des deux types d'interventions "psychosociales" sur la longueur des télomères par rapport à un groupe témoin, sans démontrer, encore, la durabilité de cet effet.

Si d'autres études seront nécessaires pour évaluer si ce type d'interventions psychosociales peut avoir un impact positif au-delà de quelques mois, cette première expérience suggère l'importance, pour les survivants de cancer –ou d'autres maladies- de l'attention du moment présent et de la relation avec d'autres patientes qui traversent les mêmes épreuves.

Source: Cancer 3 NOV 2014 DOI: 10.1002/cncr.29063 Mindfulness-based cancer recovery and supportive-expressive therapy maintain telomere length relative to controls in distressed breast cancer survivors

Plus d'études sur la Méditation

Autres actualités sur le même thème